.:.Chronique.:.

Pochette

Fordamage

Volta Desvidia

[Kythibong::2012]

|01 Throwing Stones|02 Sleeping on a Flag|03 The Border|04 Triangle of Fire|05 A Man and a Dog|06 Anti Baile|07 Funeral|08 Hero Worship|09 Thank You|

Personnellement j'attendais ça avec impatience. Belgian Tango avait tourné longtemps sur ma platine mais il était temps pour Fordamage d'en remettre une couche. Et manifestement, les ligériens ont durci le ton. Ce durcissement s'explique dans le fait que Fordamage est revenu à quelque chose de plus brut, délaissant délaissant le côté un africanisant de Belgian Tango. Du coup c'est cette influence fugazienne et Exienne qui reprennent le dessus comme pour bien signifier que Fordamage est bien un groupe à poigne. De toute façon on le savait déjà. Pour qui a déjà vu un de leurs concerts ce n'est pas une véritable nouvelle. Le groupe a toujours été des plus explosif sur scène mais avec Volta Desvidia on sent que Fordamage a passé un palier supplémentaire. Dès lors il me tarde de les revoir sur scène. Cela fait si longtemps. Cependant et pour l'instant c'est bien Volta Desvidia qui nous occupe et ce disque profondément viscéral étonne en premier lieu parce qu'il est moins évident que ses deux aînés. Disons qu'il y a ici une manière destabilisante de prendre les choses, de ne pas prendre les auditeurs que nous sommes pour des personnes que l'on doit ménager. Il s'agit bien ici de mouiller le maillot voire même plus que ça.

C'est là qu'on se rend compte que Fordamage, subitement, est passé à l'âge adulte mais sans qu'ils perdent leur spontanéité, leur capacité à rebondir et à repousser les limites. C'est donc un Fordamage body-buildé et sans doute au somment de son art qui nous revient, ne laissant rien au hasard et allant presque au-delà de ses propres forces. Il faut le dire comme c'est, Volta Desvidia est une réelle performance pour eux. Honnêtement, je ne pensais franchement pas que Fordamage surpasserait un jour Belgian Tango. Volta Desvidia prouve qu'ils sont capables d'avancer, de franchir les étapes sans donner l'impression de se répéter et de bruler tout le kérozène qui se trouve en eux, jusqu'au bout, sans concessions aucune. On ne s'en rend peut être pas encore compte mais depuis quelques années on vit une espèce d'âge d'or avec le rock français et pas forcément celui qui est le plus exposé. Fordamage fait partie de cette belle génération qui pose les jalons d'un futur moins formaté qui sonne comme un appel à la rebellion. Serrez les dents, les poings et rentrez dans le mêlée.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 16-08-2012

A voir également :

http://fordamage.bandcamp.com/

?>