.:.Chronique.:.

Pochette

Lübeck, Maud

La fabrique

[Volvox Music::2012]

|01 Mon amourenboite|02 Haut|03 La fabrique|04 Le parapluie|05 Le pull over|06 Je t'aimais trop|07 Byebye|08 Un chagrin|09 La balançoire|10 Les larmes gelées|11 La route|12 C'est pas rien|

Franchement, j'aurai pu écrire les pires saloperies sur Maud Lübeck, trouver qu'elle se place bien entre Carla Bruni et Vincent Delerm tenant fermement les lauriers d'une chanson française pleunicharde et nombriliste où un sentimentalisme à la Diaobolo Menthe se mèle à un misérabilisme très parisien féminisé à la guimauve. Je conçois que c'est assez sévère mais il faut relativiser, non pas parce que la plupart de mes camarades sont tombés à genoux devant elle, mais tout bonnement parce que les choses ne sont pas aussi simples qu'on ne l'aurait cru. Alors oui ses épanchements existentiels sont souvent agaçants et son filet de voix pas spécialement emballant, il faut reconnaître que Maud Lübeck a su créer un univers intimiste qui a son charme et qui fonctionne plutôt bien dans son ensemble. Les arrangements sont savamment dosés et on peut dire sans avoir peur de se tromper que la jeune femme possède sa propre patte qui n'a pas encore révélé tous ses secrets. En effet, La fabrique est un album pour le moins inégal où s'interchangent avec des morceaux de belles factures et d'autres qui tombent salement dans les travers que j'ai exposé plus haut. Disque automnale, La fabrique ne convainc pas totalement même s'il offre quelques pistes intéressantes mais il va falloir que la jeune femme se fasse un peu violence si elle ne veut pas qu'on dise d'elle que ses disques ressemblent aux livres de Guillaume Musso. Ceci dit, Musso, il vend par camion entier. On ne peut guère souhaiter à Maud Lübeck que le même destin. Pour autant, si elle peut élever son niveau on aura rien contre.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 01-08-2012

A voir également :

http://www.maudlubeck.com/

?>