.:.Chronique.:.

Pochette

Serph

Winter Alchemy

[Noble::2011]

|01 Noel|02 Straat|03 Twinkler|04 Alchemy|05 VALIS|06 Lumina|07 Above|

Bon, nous sommes en plein été et on chronique un disque de Noël. Et alors ? Avec la chaleur qui est revenue, un peu de fraîcheur hivernale ne peut pas faire de mal. Surtout quand c'est Serph qui nous l'apporte. Le mystère qui entoure le personnage de Serph n'empêche pas la fantaisie et ce qui semblait être réservé aux américains est de plus en plus détourné par des artistes non anglo-saxons. Je dis bien détourné parce que si de l'autre côté de l'Atlantique on prend la chose assez au sérieux, quelqu'un comme Serph se sert de cette tradition comme prétexte pour justement ne pas rentrer dans les pires clichés que suppose ce genre d'exercice. Ceci étant et comme un peu toujours avec Serph, ce n'est pas toujours l'enthousiasme qui l'emporte avec lui. Winter Alchemy est certes un ep tout à fait appréciable mêlant ses click'n'cut aux cordes, aux mélodies ludiques et almabiquées. C'est souvent inventif mais cela peut aussi tomber à plat tant il ne semble pas capable d'élever son niveau. C'est toujours un peu comme ça avec Serph. On voit bien qu'il est doué mais on a l'impression qu'il ne se donne pas les moyens de se transcender. Il semble se contenter d'un statut de bidouilleur de talent qui œuvre selon son bon plaisir et son humeur du moment. C'est aussi sans doute cela la liberté oscillant entre la facilité et les vrais prises de risques. On ne va pas le refaire maintenant le Serph, il semble avoir pris son rythme de croisière et de toute façon il n'en fera qu'à sa tête.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 30-07-2012

A voir également :

http://www.myspace.com/serphinjapan

?>