.:.Chronique.:.

Pochette

El Botcho

At the Wrong Place at the Right Time

[Autoproduction::2012]

|01 In the Wrong Place at the Right Time|02 Sweet Melody|03 Catch You Now|04 In the Ghetto|05 Susan|06 Kiss that Girl|07 Leaving All Behind|08 I Wanna Get Old|09 Wild Style|10 Dig a Hole|

A la base El Botcho était le projet d'un seul homme. Plusieurs albums en solitaire dans le presque anonymat de l'auto-production et voilà que du jour au lendemain El Botcho se transforme en groupe comme pour se dire que la route se fait mieux à plusieurs. In the Wrong Place at the Right Time peut bien être considéré comme un premier album. Si sa tête pensante a largement été inspiré par Beck on sent également ici des influences qui vont des Beatles au Beach Boys (que des noms commençant par B, notez bien). Une culture anglo-saxonne qui est pleinement assumée et qui n'a honte de rien. Et pourquoi auraient-ils honte ? Ce n'est pas parce qu'ils viennent de Toulon qu'ils doivent automatiquement faire une musique qui fasse couleur locale. El Botcho est un groupe qui n'a pas envie de se prendre la tête et qui fait ce qui lui a toujours plu. Après, est-ce que cela apporte quelque chose ? Non, loin de là. Même si El Botcho sort ici un album plutôt bien ficelé aux chansons qui sentent bon le grand air et qui sont chargées d'une touchante naïveté mais il faut bien comprendre que les toulonnais sont loins d'être unique dans leur genre. Ils en ont surement conscience et ils jouent leur carte comme si de rien n'était. C'est sans doute la meilleure attitude. Faire fi des critiques négatives et donner le meilleur de soi même est assurément la plus belle des réponses. Ainsi In the Wrong Place at the Right Time n'est pas le plus grand des chef d'œuvres mais il est profondément honnête et les morceaux s'enchainent d'une manière lumineuse. Et c'est bien de cela dont il s'agit. Ce disque est tout simplement un rayon de soleil qui vient illuminer votre journée. Il le fait d'une manière assez humble mais cela suffit amplement. El Botcho ne cherche pas à dépasser tout le monde de la tête et des épaules. Ils se font juste plaisir. Et ça s'entend.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 26-06-2012

A voir également :

http://elbotcho.com/

?>