.:.Chronique.:.

Pochette

Ground-Zero

Consume Red, Vol. 1

[ReR Megacorp::1997]

|01 Consume Red|

Le Japon est depuis bien longtemps le pays de tous les excès. Il est donc normal qu'il ait engendré une formation comme Ground-Zero. Ground-Zero s'est formé au début des années 90 autour d'Otomo Yoshihide, Kato Hideki et Uemura Masahiro. En l'espace d'une poignée d'albums ils ont été, et restent encore aujourd'hui, l'une des plus expérience du noise et de l'avant-rock japonais. Consume Red, Vol.1 (il n'y aura pas de second volume, le groupe s'étant séparé en 1998) est à l'image de cet esprit aventureux et déroutant qui a toujours été le leitmotiv du groupe. Il est inutile de le comparer aux autres démonstrations de force que furent Null & Void ou Revolutionary Pikenese Opera car il n'existe pas deux disques identiques de Ground-Zero.

Consume Red est composé d'une seule composition de cinquante sept minutes et ce qui pouvait être interprété comme un long haïku sera en fait une montée crescendo d'affrontements sonores, de cavalcades noises, d'avant-rock pesant et angoissant. Il n'y a qu'une seule chose qui ne change pas dans Consume Red, qui reste comme un fil rouge, une séquence sonore imperturbable qui s'installe dès le départ et qui ira sans discontinuer quasiment jusqu'au bout pour ne se taire qu'à quelques encablures de la fin. C'est cette imprécation réalisée avec un instrument à vent dont le son est proche, voire identique, à celui de la bombarde et qui se répond religieusement en écho. Au bout de quelques minutes les éléments bruitistes, du Futuzao Shamisen (instrumentation traditionnelle japonaise) et des échappées à la Naked City ou à la Painkiller viennent se greffer pour prendre de plus en plus de place au fur et à mesure qu'on avance pour finir dans un chaos indescriptible.

Consume Red n'a donc rien de statique et il prend de plus en plus de puissance au fil de son évolution. C'est comme un virus qui se propage, violent, brutal, agressif, consumant votre intellect et broyant toute velléité de resistance. Autour des deux autres disques que l'on a cité plus haut, Consume Red est de toute évidence l'une des pièce maîtresse de Ground-Zero mais cela va bien au-delà de la simple sphère du groupe. Ce disque a également marqué les esprits dans la scène noise et expérimentale. Un disque iconoclaste qui encore aujourd'hui n'a pas encore d'équivalent à sa hauteur.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 25-06-2012

A voir également :

http://rermegacorp.com/

?>