.:.Chronique.:.

Pochette

Keys, The

Long Time No Sea

[Another Records::2011]

|01 If Not the Best|02 Too Dark to Read|03 Next to Nothing|04 More of the Same|05 Where Is My Miracle|06 The End of Me|07 There Is No Next Time|08 I Became Who You Thought I Was|

A la base je suis assez fan des productions du label Another Records. Pour autant, ce n'est pas parce que j'ai généralement un regard bienvieillant que j'aime forcément tout dans leur catalogue. Ce n'est pas que mes oreilles ont saigné en écoutant le dernier album de The Keys mais l'agacement est vite apparu alors que je n'avais rien demandé. Boris Paillard, l'homme qui est derrière The Keys, en est quand même à son septième album et, franchement, ça ne donne pas envie d'écouter ce qu'il a pu faire avant. Alors on peut être impressionné par le fait que le bonhomme s'entoure généralement de pas mal de musiciens (un bonne quarantaine pour le disque qui nous occupe ici) et que Long Time No Sea a été enregistré aux quatre coins du monde, le résultat reste le même. En fait, Long Time No Sea est le genre d'album que je redoute le plus mais que l'on voit fleurir comme de la mauvaise herbe qui apparaitrait dans un jardin anglais qu'on refuserait d'entretenir. Boris Paillard est surement quelqu'un de sincère et dont l'investissement n'est pas à mettre en doute. Cependant, un album comme Long Time No Sea récite les poncifs, mix entre Beirut et Arcade Fire, avec son cortège de cuivre et aux allures bohème pour ne pas dire bobo. Bien sur Boris Paillard essaye d'apporter sa touche personnelle, des couleurs différentes, redoublant d'efforts pour ne pas être taxé de suiveur sans génie particulier mais rien n'y fait. Le malaise est assez palpable. Morceau après morceau on se demande si ça vaut le coup d'aller jusqu'au bout. Parce que oui, chaque titre recèle de ces lieux communs qui sont poussés au-delà du raisonnable et que ces schémas ne sont déjà que trop entendus. De fait, Boris Paillard aura beau s'appliquer, lui et ses comparses de l'instant, donneront toujours cette impression d'être dans une impasse musicale idéale pour le hispter de base.

note : 4

par Fabien, chronique publiée le 23-05-2012

A voir également :

http://thekeys.fr/

?>