.:.Chronique.:.

Pochette

Hellsongs

Long Live Lounge

[Tapete Records::2012]

|01 Seek & Destroy|02 The Evil That Men Do|03 War Pigs|04 Heaven Can Wait|05 Sin City|06 Walk|07 Youth Gone Wild|08 School's Out|09 Run to the Hills|10 Skeletons of Society|11 10.000 Lovers (In One)|12 I Just Want You|13 We're Not Gonna Take It|

Avec un nom pareil on pouvait s'attendre à beaucoup de choses. Du métal bien saignant, du pagan-folk, du rock sataniste et dieu sait quoi mais ça peut laisser libre court à l'imagination quant au style développé par ce trio suédois. Mais on se trompe lourdement. Enfin presque car Hellsongs a bien u rapport avec le métal mais celui auquel on croit forcément. Depuis quelques années et au moins deux albums (Hymns in the Key of 666 et Minor Misdemeanors) Harriet Ohlsson, Johan Bringehd et Kalle Karlsson se sont spécialisés dans la reprise du standard métal en les transposant dans des formats plus pop voire même avec un côté un petit peu easy listening. Au début, ça n'a rien d'évident, surtout pour moi qui n'est pas un érudit du genre. Pourtant, dans le lot de ce qu'ils ont repris il y en a bien une ou deux qui peut faire déclic et on finit par se poser la question de savoir si tout ce qu'ils font sont bien des reprises. On vérifie et on constate. Alors, ça peut prêter à sourir, faire se gausser celui qui est habitué aux riffs rugueux et aggressifs mais Hellsongs a un côté récréatif qui n'est pas déplaisant et eux, au moins, ne font pas de la reprise bête et méchante. Ils offrent un autre visage à ces chansons, les aèrent, les allègent en quelques sorte et les transforment en réelles chansons pop. On peut bien crier à l'hérésie en faisant un furieux windmill ça ne changera rien à l'affaire. Pour ce présent album, enregistré live, Hellsongs s'est attribué les services du Gothenburg Symphony Orchestra ainsi que des musiciens additionels et une vocaliste. Le résultat est évidemment étonnant même s'il a des intonnations assez convenues. Le projet a beau paraître secondaire, il en vaut bien d'autres, même s'il va connaître assez vite ses limites. En tout cas, Hellsongs évite de faire des versions sirupeuses et, sur ce disque, elles prennent un tour nouveau et rafrachissant. Le groupe aurait pu tomber dans de lourds travers, alors estimons nous heureux.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 20-05-2012

A voir également :

http://www.hellsongs.com/

?>