.:.Chronique.:.

Pochette

Artificial Memory Trace

Boto [Encantado]

[Ini.itu::2011]

|01 Boto pt1 (Black Water)|02 Boto pt2 (Black Water)|03 Boto pt3 (White Water) + Tucuxi|

Slavek Kwi est un citoyen du monde. Ce tchèque qui a vécu 14 ans en Belgique et qui réside désormais en Irelande s'est fait connaître sous le nom de Artificial Memory Trace, publiant bon nombre de disques et collaborant avec des somités de la musique industrielle, du field recordings et de la musique concrète comme Brume, Francisco Lopez et tuti quanti. On ne va pas vous faire la liste de tout ce qu'il a pu faire. Son cv, disponible sur son propre site, est long comme le bras. Ce qu'il faut savoir c'est que ses activités électro-acoustiques sont loins d'être isolées et qu'il est pour le moins prolifique.

L'une de ses dernières réalisations a été pour le label belge Ini-Itu (Freiband, Twinkle, Blindhead...). D'autres sont parues depuis notamment sur Impulsive Habitat, mais c'est bien ce Boto [Encantado] qui va particulièrement nous intéresser. Slavek Kwi s'est ici penché sur le Boto que l'on connait comme le dauphin rose de l'Amazone et qui est exclusivement un dauphin d'eau douce. Notre homme s'est donc rendu au Brésil pour collecter les sonorités nécessaires. Dès lors, il s'agissait pour lui de faire une œuvre de collage et de de restructuration sonore à partir de ces field recordings. Le traitement de ces sons se fait dans une multitude de détails, des enchainements qui, pour un esprit cartésien, ne peuvent être considérés que comme abstrait alors qu'ils ne sont que le reflet d'une nature amazonienne où l'absence de l'homme est une nécessité. Et si cette nécessité peut être contournée, il est évident que la place de l'homme ne sera qu'un maillon parmi tant d'autre de la chaine et qu'il se fondera naturellement dans l'ensemble.

En tout cas, le travail de restitution, de modelage et de création de AMT est ici renforcé par ce souci permanant de donner l'impression que l'auditeur est cet observateur immobile qui constate à quel point la nature peut être mouvante, minutieuse, respectant l'ordre des choses et qui laisse le temps s'écouler sans que rien ne vient perturber les différents accidents sonores qui nous entoure. C'est dans ce magma, ici remodelé, que vient s'insérer le chant particulier du Boto. AMT créé avec ce disque une œuvre saisissante qui s'installe dans une sorte d'éternité qu'on se voudrait bien conserver. C'est peut-être là tout le sens de ce disque.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 16-05-2012

A voir également :

http://www.artificialmemorytrace.com/

?>