.:.Chronique.:.

Pochette

Orcas

Orcas

[Morr Music::2012]

|01 Pallor Cedes|02 Arrow Drawn|03 Standard Error|04 Carrion|05 A Subtle Escape|06 Until Then|07 Certain Abstractions|08 I Saw My Echo|09 High Fences|

Benoît Pioulard et Rafael Anton Irisarri ne sont pas de parfaits inconnus. Avant de former Orcas, ils ont fait, chacun de leur côté, le bonheur de labels comme Arbouse Recordings, Kranky, Room 40, Ghostly International ou Touch. Non, vraiment, nous n'avons pas affaire avec n'importe qui. Alors quand on nous annonce que les deux hommes se sont associés pour sortir un album sous le nom d'Orcas cela pique forcément la curiosité. Et c'est le label Morr Music qui emporte la timballe. La structure en avait bien besoin alors que celle-ci, avec ses dernières sorties, laissait penser qu'elle était en perte de vitesse. Enfin, Morr Music laissait croire qu'il ne publiait plus que disque sympathique mais pas franchement transcendant et qu'il se contentait de rester sur ce qui a fait son succès les années passées. En gros, les choses n'ont pas vraiment changé mais avec Orcas, ils montrent qu'ils peuvent encore avoir le nez creu. En ce sens on se souvient de la magnifique Soley il n'y a pas si longtemps mais aussi de Fenster et de It's A Musical ! qui n'ont pas laissé un souvenir impérissable. Et pourtant, Morr Music reste Morr Music, esthétiquement irréprochable et avec un choix éditorial discutable mais qui lui va comme un gant, quoi qu'on en dise.

Alors, Orcas... Orcas c'est la bouffée d'oxygène, de la pop ambient glacée à souhait qui vous effleure avec la délicatesse adéquate. Rempli de micro-détails, le morceaux de ce premier disque nous apparaissent comme le défilement d'un songe brumeux, onirique qui prend son temps, avec pudeur et une grâce et une classe indéniable. Et que dire de cette reprise de Broadcast (Until Then) ? Surement l'un des plus beaux hommages que l'on ait fait à ce groupe sous-estimé dont la chanteuse nous manque encore cruellement aujourd'hui. Pour autant, cette plongée dans le monde de l'éther ne devrait pas être une surprise. Benoît Pioulard et Rafael Anton Irisarri sont déjà des maîtres-experts en la question puisque leurs précédents efforts étaient déjà dirigés vers ce registre. Il n'en demeure pas moins qu'Orcas (l'évocation du cétacé se déplaçant gracieusement dans les espaces marins n'est pas très loin) est un disque dont la froide beauté ne fait pas de doute et qui ne connait pas de fautes notables. Pioulard et Irisarri sont au sommet de leur art, manifestement, et cette collaboration est pour le moins fructeuse. Si l'envie vous prend de piquer une tête dans les eaux froides des mers polaires (ou avoir l'impression de le faire) ce disque pourrait bien vous aider à vous décider pour ainsi se mettre en face de vaste étendue aquatique où le temps n'a plus de prise sur rien.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 10-04-2012

A voir également :

http://www.facebook.com/weareorcas

http://soundcloud.com/weareorcas

?>