.:.Chronique.:.

Pochette

Bright Moments

Natives

[Luaka Bop::2012]

|01 Tourists|02 Milwaukee Protocol|03 Behind the Gun|04 Interlude : Ghost Dance 1|05 Drifters|06 Traveling Light|07 Interlude : Ghost Dance 2|08 Travelers|09 Lightning|10 The Sailor|

Quand vous écoutez pour la première fois ce disque de Bright Moments sans rien savoir de ce dernier on se dit assez rapidement qu'on va avoir une ressucé d'Arcade Fire ou de Beirut. Vous n'êtes pas obligé de me croire mais c'est vraiment ce qui m'est instinctivement venu à l'esprit. En se renseignant, on se rend compte que Bright Moments n'est autre que Kelly Pratt qui officie habituellement dans Beirut (et accessoirement a collaboré avec Arcade Fire et Owen Pallett). Et il fait quoi dans Beirut, ce petit bonhomme ? Il tient les cuivres. Le genre de détails qui saute tout de suite aux oreilles et qui vous fait faires des comparaisons hatives. Donc, si on sent une petite familiarité cela n'a rien d'anormal. Pour autant, Kelly Pratt n'avait aucun intérêt à faire exactement ce qu'il avait déjà fait ailleurs. C'est pour cela qu'il fait des incursions vers des territoires qu'on n'aurait pas soupçonné chez lui. Voilà donc qu'il tente sa chance par moments avec une indie-pop électronique pour revenir à ses amours passées. Kelly Pratt donne l'impression qu'il ne sait pas ce qu'il veut. Et à vrai dire c'est un peu embêtant car si on sent que notre homme est talentueux, Natives semble hésitant quant à ses intentions. Le cul entre deux chaises, Natives n'est pas toujours à la hauteur de ce qu'on pouvait attendre. Pas vraiment décevant, pas non plus flamboyant, ce disque connait des hauts et des bas mais il y a suffisament d'éléments pour nous laisser croire que Bright Moments saura trouver une constance et un peu plus d'assurance. C'est toujours délicat de se lancer en solo et il faut faire les bons choix. Pour le moment, Kelly Pratt est encore à la recherche d'une identité propre, d'une musique plus structurante. Natives n'apparait alors que comme une expérience sympathique dont on sait qu'elle ne peut demeurer en l'état sous peine de croire que Kelly Pratt n'est qu'un éternel indécis qui ne sait pas quelle formule employer.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 04-04-2012

A voir également :

http://www.brightmomentsmusic.com/

?>