.:.Chronique.:.

Pochette

Seilman, Faustine & The Healthy Boy

The Long Life's Journey

[Arbouse Recordings::2011]

|01 Promenade|02 Forthcoming Rising of a Dear Friend|03 To a Friend|04 The Long Life's Journey|05 Love Never Ends|06 Romances|07 Thrown on the Floor|08 Among the Shadows|09 Your'e Gone Again|10 Did You Ever|

Ils se connaissent depuis un certain temps déjà et l'idée d'une collaboration en dehors d'apparitions sporadiques était dans l'air. Faustine Seilman nous l'avait confié dans une interview après la sortie du magnifique Whispers & Shouts. Une collaboration à double voix et sur dix chansons cette fois. Pour ce faire, il ne leur a pas fallu de grands moyens. Une guitare, un piano et leurs voix si particulières ont suffi pour The Long Life's Journey. Un style pure, confidentiel, basé sur un faux rythme où la mélancolie fait son œuvre. Uniquement sorti en vinyl et sur un petit tirage, The Long Life's Journey mériterait sans doute une plus grande audience car Faustine Seilman et Benjamin Nérot montrent une fois de plus qu'ils ne sont pas des song-writers à la petite semaine. Les morceaux se succèdent, tous aussi beaux les uns que les autres qui se meuvent dans les ombres mais parvient par moment à s'élever vers la lumière. Le duo est à mi-chemin entre les deux, préférant cette position bancale qui donne toute la saveur à leurs compositions. Ce disque n'est pas à proprement parlé d'une franche gaité mais il n'est pas nécessaire d'avoir le sourire jusqu'aux oreilles pour être dans le vrai.

Et cette vérité, Faustine Seilman et The Healthy Boy la détienne et la défendent coute que coute. Elle vaut ce qu'elle vaut mais, au lieu d'être dans le démonstratif et la débauche de moyens inutiles, le duo s'emploie aux émotions simples et immédiates. Et c'est bien souvent dans ce genre de minimalisme sonore, quand il est bien employé, que les émotions ressortent le plus. Dans ce registre, Faustine Seilman et Benjamin Nérot sont des experts que personne ne contestent. Il serait d'ailleurs ridicule de le faire tant ce disque respire l'évidence. The Long Life's Journey prend, comme son nom l'indique, tout son temps et ressemble tellement à ces aquarelles impressionnistes, images qui se laissent vivre, détendues, claires, qui inspirent un calme profond et une beauté intemporelle. Nous en sommes un peu là avec les deux nantais qui disque après disque affirment leur talent d'écriture qui n'a pas beaucoup d'équivalent dans l'hexagone. Donc oui, ils étaient bien fait pour se rencontrer.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 03-04-2012

A voir également :

http://faustineseilmanthehealthyboy.bandcamp.com/

?>