.:.Chronique.:.

Pochette

Au

Both Lights

[Hometapes/Leaf::2012]

|01 Epic|02 Get Alive|03 Crazy Idol|04 Oj|05 The Veil|06 Solid Gold|07 Today/Tonight|08 Why I Must|09 Go Slow|10 Old Friend|11 Don't Lie Down|

Curieux album que celui-ci. Quand on a rien écouté d'eux et qu'on commence par ce troisième et nouvel album de ce duo de Portland, on reste quelque peu dubitatif. La première question qui se pose est de savoir où ils veulent vraiment en venir. Dans une sorte de pop expérimental où le céleste cotoie des élucubrations menées au pas de charge et sous tension maximum, Au est parfois difficile à suivre mais n'en est pas moins intéressant. En effet, jouant sur les sautes d'humeurs, passant du coq à l'âne, donnant l'impression de bricoler son affaire avant de passer à des schémas plus structurés et aérés, Au ne danse jamais sur le même pieds. C'est pour cela que Both Lights donne du fil à retordre et qu'ils ont une logique qui peut nous dépasser par moments. On peut les prendre pour de parfaits cinglés ou des entourloupeurs de premier ordre, comme on veut, mais ce serait une grossière erreur de prendre Both Lights à la légère.

Quoi qu'on puisse en penser, ce disque a une âme, une palpitation qui varie selon les morceaux comme pour bien signifier qu'il en va de même pour la vie de tout à chacun. Vivre toujours sur le même rythme est le meilleur moyen d'éviter les surprises et de se construire une vie où l'ennui serait le maître mot. Ici, Au n'a pas vraiment envie qu'on les mette dans des petites cases, histoire que l'on sache ce qui va se passer sur Both Lights avant même que l'on ait entendu la moindre note. Cet album est tout simplement une succession de revirements, de contre pieds, de folie pure et d'illuminations oniriques. Rien n'est donc simple avec eux. C'est le moins que l'on puisse dire. Pour autant on ne peut pas s'empêcher de penser que Luke Wyland et Dana Valatka savent parfaitement ce qu'ils font et que le hasard est juste un leurre qu'on nous agite devant le bout de notre nez pour masquer que les expérimentations pops du duo sont calculées au millimètres. Au est donc un groupe dangereux, si ce n'est fourbe, parce qu'il en devient addictif.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 23-03-2012

A voir également :

http://au-au-au.com/

?>