.:.Chronique.:.

Pochette

Pimmon

The Oansome Orbit

[Room 40::2011]

|01 Passing, Never to Be Held|02 Arcangel in Reverse|03 Yicco|04 Shadow Catch You Tiring|05 The Oansome Orbit|06 Holding, Never to Be Passed|07 Düülbludgers|08 Bright Light Resist Me|

Quand je disais sur la chronique de Smudge Another Yesterday que Paul Gough se faisait rare, c'était assez vrai mais, depuis, l'homme que l'on connait plus sous le nom de Pimmon s'est largement rattrapé depuis. Dans la foulée de Smudge Another Yesterday, il a sorti une cassette sur le label Stunned Record (Steered in Smash Ascent). L'année suivante il participe à des réalisations de Inch-Time et de Gurun Gurun et n'oublie pas de sortir un album (Dimension P). En 2011, outre The Oansome Orbit qui est sorti en novembre, il aura publié précédement une autre cassette sur Stunned Record (Lay Down Real Slow). Donc oui, Paul Gough n'a pas été en reste ces derniers mois et c'est plutôt une bonne nouvelle. Elle d'autant plus bonne que Pimmon est vraiment au sommet de sa forme. Il serait tentant de dire qu'un album comme The Oansome Orbit gravite autour de la dark ambiant. Même si ce n'est pas totalement faux on ne peut pas acquiescer de manière complète à ce genre d'assertion. Ambiant ? Surement. Dark ? Pas spécialement. Post-industriel ? C'est peut-être une meilleure réponse. Quitte à se casser la tête pour essayer de cataloguer ce disque de Pimmon, il faut bien comprendre qu'il s'est toujours refusé à créer une musique d'un seul tenant. Là encore, on assiste à une musique tortueuse où l'électronica, le glitch, l'expérimental, des drones et des sonorités rèches viennent se fondre sur une ambiant en clair-obscur. C'est donc dans un univers un peu suréaliste que nous convie Paul Gough où cette notion d'imperfection sonore vient jouer les troubles fêtes. Sans aller jusque dans l'extrème, Pimmon est toujours à la croisée des chemins mettant en lumière des paysages arides mais qui ne sont pas pour autant hostiles. C'est cette ambivalence qui rend le tout intéressant car elle permet d'avoir une plus grande marge de manœuvre, ce dont ne se prive pas l'australien. The Oansome Orbit vient donc s'ajouter à une discographie qui jusqu'ici n'a jamais pu être remise en cause.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 21-03-2012

A voir également :

http://www.myspace.com/pimmon

?>