.:.Chronique.:.

Pochette

Yeti Lane

The Echo Show

[Clapping Music::2012]

|01 Analog Wheel|02 The Echo Show|03 Warning Sensations|04 -|05 Logic Winds|06 Strange Call|07 --|08 Alba|09 ---|10 Dead Tired|11 Sparkling Sunbeam|12 Faded Spectrum|13 ----|

L'une des dernières coqueluches de ces derniers mois est en train de frapper un grand coup. Je ne vous ferais pas l'affront de vous refaire la bio de ce groupe alors elle a été traitée en long et en large sur le net depuis suffisament longtemps pour que l'on sache de quoi il en retourne. En tout cas, et il faut le dire sans plus tarder, avec The Echo Show, Yeti Lane est en train de prendre une nouvelle stature. Une stature qu'il n'ont sans doute jamais eu avec Cyann & Ben malgré toute la sympathie qu'on avait pu leur accorder à l'époque grâce à de beaux albums. Mais, dans le cas présent, Yeti Lane, même s'ils ne sont plus une révélation pour nous, franchissent un stade dont on ne sait si il va leur conduire à une reconnaissance plus grande alors que c'est amplement mérité. Seul l'avenir nous le dira, mais la machine est déjà en train de fonctionner à plein régime et les premiers échos que l'on a de The Echo Show sont clairement de l'ordre de l'émerveillement.

N'en fait-on pas un peu trop, trop tôt ? Ce n'est pas loin de crier au génie à tous les coins de rue, mais bon sang de bois, on ne peut quand même pas nier que The Echo Show est un petit chef d'œuvre. On savait que les membres de Yeti Lane sont de bons musiciens. Ils l'ont suffisament prouvé comme cela. Entre une approche électronique à la Kraftwerk et des mélodies qui rappellent Grandaddy (en même temps tout le monde s'en est aperçu), Yeti Lane fait défiler des morceaux lumineux et aériens dont la limpidité ne fait aucun doute. En trouvant le ton juste, il était alors inutile d'essayer de fabriquer des chansons putassières pour plaire au plus grand nombre. Yeti Lane, prend alors le risque de faire des morceaux à rallonge, se laisser porter par son inspiration et son instinct. A la limite et malgré les productions précédentes on peut estimer que The Echo Show est un disque fondateur pour Yeti Lane. Celui qui marquera durablement les esprits et qu'on n'oubliera pas de sitôt.

Il est également à noter le travail impeccable de l'ingé-son Antoine Gaillet (M83, The Berg Sans Nipple, Zombie Zombie) qui s'est révélé essentiel à l'indentité de ce disque. Ses lignes claires et posées mais toujours dans un esprit de raffinement et de hauteur de vue sont ici irréprochables. 2012 va peut-être être leur année, le miracle qui permettra d'ouvrir les yeux et les oreilles sur l'escroquerie permanente des radios dites généralistes qui continuent de célébrer le degré zéro de la musique.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 18-03-2012

A voir également :

http://yetilane.com/

http://www.myspace.com/yetilane

?>