.:.Chronique.:.

Pochette

Burger, Rodolphe

This Is a Velvet Underground Song That I'd Like to Sing

[Dernière Bande::2012]

|01 Intro|02 Waiting for my man|03 Rock'n'Roll|04 Sunday Morning|05 All Tomorrow's Parties|06 Stephanie Says|07 Sweet Jane|08 Venus in Furs|09 The Gift|10 After Hours|11 Sister Ray|12 Das Lied Vom Einsamen Madchen|

Quelle idée saugrenue ! Faire un album entier de reprise du Velvet Underground est une entreprise risquée. On connait le seuil de tolérance peu élevé du fan intégriste qui ne manque pas de venir vous casser les genoux si vous déviez un tant soit peu de la ligne. Enfin bon, là ce n'est pas n'importe qui qui s'attaque au monstre sacré. Rodolphe Burger n'est pas de ceux non plus qu'on prend à la légère. Et si l'envie lui prend de faire des covers du Velvet on peut y prêter une oreille sans se gausser à l'avance. Le ridicule serait alors du côté de ceux qui haussent des épaules après avoir écouté les versions de Rodolphe Burger. L'ancien Kat Onoma est, en effet, dans un ton juste, ne se contentant jamais de faire un calque au millimètre, ce qui n'aurait aucun intérêt. Non, Rodolphe Burger reprend le Velvet mais à sa sauce, avec sa propre vision en évitant soigneusement d'être scolaire. Et puis sa voix se prète assez bien à ce répertoire car elle n'est jamais très loin de celle de Lou Reed. En fait, ce disque ne se distingue pas vraiment de ce qu'il a pu faire auparavant. C'est toujours aussi bien léché, impeccable à tous les niveaux, traité avec honnêteté et une sensibilité qui rappellent que Rodolphe Burger est un peu la conscience du rock d'ici. Il nous l'a suffisament prouvé au fil de ses disques comme il nous prouve avec This Is a Velvet Underground Song That I'd Like to Sing qu'il n'est pas non plus un type austère. C'est juste un sage poète des temps modernes qui, avec sa fausse nonchalence, rend un hommage appuyé et savant à l'un des mythes du XXème siècle. Rodolphe Burger n'a sans doute pas la prétention de réinventer le Velvet mais de proposer sa propre vision tout en se faisant plaisir avec les composition d'un groupe qui l'a longtemps accompagné et qui l'accompagnera, visiblement, toute sa vie. Alors qu'on a déjà entendu des reprises abominables, des tortures pour les oreilles et des massacres organisés (nous ne citerons pas de nom afin de ne chagriner personne), nous avons une chance unique ici. Nous avons là une collection de relectures toutes aussi bonnes les unes que les autres, inspirées et, à l'image de Burger, profondément habitées. Il serait donc assez malvenu de voir en ce disque quelque chose de secondaire ou de récréatif. Cela n'est rien de tout cela et ça s'entends.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 04-03-2012

A voir également :

http://www.rodolpheburger.com/

http://www.myspace.com/rodolpheburger

?>