.:.Chronique.:.

Pochette

eLan

Next 2 Last

[Monkeytown::2011]

Il y en a qui aiment bien les superlatifs. Bien entendu, il n'y a rien de mal à être enthousiaste. Je ne le suis pas moins par moments. Pourtant, l'enthousiasme n'est pas toujours communicatif soit parce qu'il est maladroit, soit il nous indiffère parce qu'on nous dit nous est complètement étranger. On peut toujours s'interroger sur les raisons d'un tel enthousiasme. Si on est suspicieux on peut prendre cela pour de la compromission ou du fayotage grossier. Cependant, on pert souvent de vu que tout cela peut être sincère et sans ambiguité. Le meilleur moyen de savoir est encore d'écouter soi même le disque en question. Parce que, bon, annoncer tout de go que Next 2 Last est tout bonnement l'un des meilleurs disques de musique électronique de 2011 cela pique forcément votre curiosité. eLan (Elan Stouffer de son vrai nom) s'est d'abord fait connaître par le biais de la compilation Modeselektion, première du nom. Hormis un album, disponible uniquement en digital (FamLay), eLan n'avait pas vraiment fait parlé de lui. C'est bien cette compilation qui l'a définitivement lancé. Naturellement signé sur Monkeytown (inutile de rappeler que c'est le label de Modeselektor), eLan a enchainé les ep. De ces ep, Stouffer a décidé que les morceaux qui les composent méritaient bien d'être regroupés sur un seul et même disque. Enfin, il y en a même deux, de disques. Le premier disque propose les versions originales, le second les remixes. Rien d'exceptionnel dans ce genre de démarche, d'autres l'ayant déjà expérimenté. Ceci étant, si eLan n'est pas un bidouilleur abrutissant et qu'il se pose clairement comme un prétendant au titre du roi de l'abstract-hip-hop, il sait aussi à qui confier ses morceaux afin qu'ils soient remixés de la meilleure façon possible (Byetone, heRobust, Lazer Sword...). Une double galette donc pour un double plaisir. Parce que, oui, eLan est quelqu'un de doué, sobre, efficace, sachant manier les rythmes concassés en les rendant maléables, voire dansants. Le bonhomme est donc adroit mais quant à parler de génie c'est peut-être aller un peu vite en besogne. En plus, il n'est pas dit que cela lui rende service en le mettant plus haut qu'il ne l'est en réalité. Pour l'instant, eLan nous lance de bons appats (voire de très bons) mais il reste encore à passer à la vitesse supérieure.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 18-02-2012

A voir également :

http://soundcloud.com/itsmeelan

?>