.:.Chronique.:.

Pochette

Casiokids

Aabenbaringen Over Aaskammen

[Moshi Moshi::2011]

|01 Aabenbaringen Over Aaskammen|02 Det Haster !|03 Dresinen|04 Golden Years|05 Olympiske Leker|06 Dr. Tarzan Monsoon|07 Selskapets Triste Avslutning|08 Elefantenes Hemmelige Gravplass|09 Kaskaden|10 London Zoo|11 Aldri Ska Me Ha Det Gøy|

Cinq ans après un Fück Midi qui les avait révélé au monde, les norvégiens de Casiokids nous reviennent avec leur pop où le synthétique et l'organique font toujours bon ménage. Alors quoi de neuf chez eux ? Et bien, à vrai dire, pas grand chose. C'est toujours un peu la même chose mais Casiokids fait tellement bien les choses qu'on ne peut pas leur en vouloirs. Ils ont parfaitement compris ce qu'est la pop moderne et à ce titre là ils n'ont de leçon à recevoir de personne. Bon, hormis ce titre d'album imprononçable dont personne ne se souviendra (à moins d'être norvégien soi même), Casiokids fait ici un sans fautes. Pas grand chose à jeter, sinon rien. Ce disque est-il donc parfait ? Evidemment non mais on tutoie là quelque chose qui y ressemble fortement. C'est quand même curieux qu'on n'en parle pas plus. Tout le monde s'en fout ou presque. C'est un comble. Peut-être parce qu'ils sont trop sur le marché ? A force de sortir des disques du même acabit, on se retrouve avec pleins de galettes médiocres et d'autres comme Aabenbaringen Over Aaskammen passer presque inaperçu. Enfin, chez nous en tout cas. En fait, ce n'est même pas une surprise. L'orthodoxie pop franchouillarde a fait son œuvre, préférant oublier des groupes comme Casiokids dont la fraicheur ne fait aucun doute, tout en s'attardant sur d'autres choses plus discutables. Ainsi va le monde. Pour autant, ceux qui jetteront une oreille sur Aabenbaringen Over Askammen sauront tout de suite qu'ils n'auront pas perdu leur temps. Comme souvent, dans pareil cas, les choses les meilleures sont celles qui vont à l'essentiel. C'est ce qui se passe avec Casiokids, sans excès, sans arrogance, sans prétention. Sobre et efficace autour d'un song writing alambiqué dont la justesse est éclatante. Dire le contraire serait complêtement incompréhensible.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 30-01-2012

A voir également :

http://www.myspace.com/casiokids

?>