.:.Chronique.:.

Pochette

R/S (Rehberg/Schmickler)

USA

[Pan::2011]

|01 Chicago I|02 Chicago II|03 NYC|

Peter Rehberg et Marcus Schmickler se connaissent depuis longtemps. Et c'est peu de le dire. Suffisament longtemps en tout cas pour que les deux hommes se trouvent quelques atomes crochus. Assez pour qu'ils se mettent à s'associer afin de mettre en commun leur expérience des musiques électroniques expérimentales et noises. Une première fois déjà avec l'album One (Snow Mud Rain) les deux hommes avaient pu tester leur association. Quatre ans plus tard les choses n'ont pas beaucoup changé. Les deux hommes articulent leur propos autour d'éléments noises, des distortions électroniques et une abstraction très nette qui n'annihile pas totalement toute ligne mélodique. Enfin, il serait plus sur de parler d'éléments structurants et évolutifs plutôt que de parler de ligne mélodique. Il est certes assez difficile de voir dans ce maelstrom sonore une évocation de l'Amérique mais on saura faire avec. A moins qu'on y voit l'image d'un pays complexe, bruyant, tortueux et contradictoire. Une vision qui ne tend non pas vers une idée de désastre mais plutôt l'image de la multitude qui se conjugue avec la confusion. Après tout, il n'y a peut-être aucun message derrière tout cela, juste une ressenti brutal et immédiat. Plus simplement, ce titre renvoie à l'enregistrement des morceaux qui ont eu lieu lors d'une tournée aux Etats Unis en 2009. Ce n'est pas plus bête que cela.

Il faut dire que les trois pièces ici présente ont été enregistré dans les conditions du live et dans un esprit d'improvisation. En trois pièces, Rehberg et Schmickler donnent le meilleur d'eux mêmes, poussant vers les extrémités mais en prenant garde de rendre le tout audible et sensiblement construit. En effet, il serait tellement facile de faire du noise pour du noise. La démarche de Rehberg et de Schmickler n'a jamais été celle-ci et ne le sera sans doute jamais. En fait, USA est une leçon de maîtrise tout en maintenant une forte pression et en créant des espaces angoissant et psychotiques. Naturellement, ce disque est fait pour les auditeurs avertis (munis d'une bonne platine vinyle puisque USA n'est sorti que sous ce format) et il ne saurait en être autrement. C'est sans doute élitiste mais les deux hommes ne se sont jamais employé à faire une musique facile. Ce sera donc à double tranchant mais pour ceux qui sont un tant soit peu éduqué à ce genre d'expérience, il ne fera aucun doute qu'USA est d'un très bon niveau.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 19-01-2012

A voir également :

http://www.pan-act.com/

?>