.:.Chronique.:.

Pochette

lufdbf

Deux

[Acid Cobra::2011]

|01 Sans cesse|02 De vous à moi|03 Neige au soleil|04 Noueux|05 Aurore|06 Echo|07 Passager|08 Tout le reste n'est que du vent|09 Aux heures contraires|10 Lunatique|11 Manège|12 Partir sans rien dire|13 La gifle|14 Dormir|15 Instables ludions|16 Demain|17 Quintette charnu|

Décidément le label Acid Cobra est le refuge des musiques parallèles. L'un des derniers exemples en dâte prend forme sous le projet de Thierry Lorée et Fred Debief au nom sibyllin de lufdbf. En fait, leur nom s'explique. « Lu » pour Larsen Urbain, projet de Thierry Lorée et « fdbf » pour la contraction du nom de Fred Debief. Inutile, donc, de chercher une signifaction obscure et mystérieuse. Mais revenons à l'essentiel à savoir Deux qui comme son nom l'indique est la seconde réalisation du duo. Axé autour d'une voix monocorde et grave qui malaxe les mots d'une manière très charnelle, lufdbf donne l'impression d'une ballade nocturne, une bande son de l'imaginaire, de l'inconscient et de désirs inavoués. Si la voix, elle, ne change pas, la musique est plus mouvante, plus souple, agissant comme un caméléon. Le stakhanoviste de Benzine, Denis Zorgniotti, a bien raison quand il avance un cousinage avec Kat Onoma et les échappées solitaires de Rodolhe Burger. On peut bien rajouter celles de Philippe Poirier qu'on ne sera pas loin de la vérité. En tout cas c'est une sorte de constante, une impression qui revient sans cesse comme si lufdbf revendiquait un héritage que peu osent réclamer. En effet, suivre le même chemin qu'un groupe comme Kat Onoma ça ne s'improvise pas et cela n'autorise aucune erreur de parcours. Lufdbf, dans ce registre, s'en tire à merveille. A ce titre Deux est une vraie réussite, un disque rêveur et résolument porté sur l'humain et ses différentes contradictions, ses espoirs, ses désespoirs, bref, toute sa complexité. Deux est un disque noueux (d'ailleurs ce n'est pas un hasard si un des morceaux porte cette titulature) dans lequel on peut aisément se perdre avec lascivité. Le genre de plaisir que l'on savoure pleinement qu'en étant parfaitement concentré et disponible.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 14-01-2012

A voir également :

http://www.lufdbf.net/

http://lufdbf.bandcamp.com/

?>