.:.Chronique.:.

Pochette

Nephalokia

Sunshine

[Klonosphere / Season of Mist::2011]

|01 Dawn|02 Sunshine|03 The Omniscient Man|04 The Wake|05 Vinyan|06 Living Dead|07 Passage|08 The Blessed Man|09 Why So Serious ?|10 Calvaire|11 Rising|

Je ne suis pas un fin spécialiste de la musique métal. Je préfère préciser tout de suite parce que je ne ferai pas ici de name dropping sauvage ou énoncer des noms de styles à rallonge qui ne veulent rien dire ou si peu. Ce n'est pas parce que je vais au Hellfest tous les ans que cela fait de moi une pointure métallisé. En l'occurence l'écoute d'un disque comme Sunshine n'a pas été de tout repos. Groupe toulousain, Nephalokia fait parti de cette nouvelle génération qui a mis au rencart (enfin presque) le hard à papa et se base une musique lourde, incisive, syncopé qui, parait-il, est inspiré par Meshuggah, Gojira ou Hacride (ah, j'avais dit que je ne ferais pas de name dropping...). D'aucun diront que Nephalokia est le groupe le plus original qui soit mais dans le registre dans lequel il officie il sait se rendre efficace, sombre et techniquement irréprochable. De fait, Nephalokia est assez symptomatique d'un métal moderne qui ne s'est pas encore débarrassé de tous ses tiques de genre mais qui a définitivement perdu son côté amateur et, parfois, folklorique. Le métal est passé à un âge adulte. Cela ne le rend pas inintéressant pour autant. Le genre, avec ses sous genres, est toujours aussi réactif et adepte d'une poussée vers l'extrème. Sunshine en est une parfaite illustration. Un album qui ne laisse rien au hasard mais qui est aussi très instinctif et ses coups de boutoirs incessants prouve que Nephalokia n'est plus dans le tatonnement. Sur de leur fait (et il vaudrait mieux), les toulousains s'imposent au fil de cet album qui ne fait aucune concession et montrent qu'ils ont une belle carte à jouer sur cette scène. Certes, la concurrence est rude tant le registre dans lequel Nephalokia officie est sur-représenté. Il serait d'ailleurs assez paradoxal qu'une musique qui se veut extrème et donc à la marge de toutes compromission deviennent un jour une norme. C'est pourtant ce qui est en train de se passer. Doit-on s'en inquiéter ? Il n'est pas certain que Nephalokia se pose se genre de question. Pour le moment, ils sont dans une phase ascendante et Sunshine est là pour en témoigner.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 11-01-2012

A voir également :

http://www.myspace.com/nephalokia#

?>