.:.Chronique.:.

Pochette

Duchess Says

In A Fung Day T !

[Alien 8 Recordings::2011]

|01 Antepoc|02 L'ordre des secteurs|03 Mayakovski|04 Narcisse|05 Main District|06 Gainsbourg|07 Time to Reiterate|08 Substraction of Obedience|09 S.O.H...|10 Yellow Pillow|

On savait qu'ils n'étaient pas très net mais là ça se confirme. Le nouvel album de Duchess Says, dont les membres sont issus de la très distinguée Church of Budgerigars, dans une furie post-punk/new wave est prêt à botter l'arrière train en cette fin d'année où la sinistrose règne. En tout état de cause le groupe mené par la charismatique A-Claude aka Annie-Claude Deschêsnes est très loin du coup de déprime. La première moitié de l'album se vit tambour battant et poings serrés. Ce n'est qu'à partir de Time to Reiterate que Duchess Says relache quelque peu son emprise et même si Substraction of Obedience apparaît comme un sursaut, les deux derniers morceaux sont moins rentre dedans. Mais qu'on ne s'y trompe pas, In A Fung Day T ! est un disque où la tension est en permanence présente. Pas de demi mesure et, surtout, pas de faux semblants. Certes, des groupes comme celui-ci il y en a eu plein. On pense bien sur à Le Tigre mais encore plus à Devo dont l'influence est plus qu'évidente. Devo, sans qui il n'y aurait peut-être pas eu de Le Tigre ou de Duchess Says. Ces derniers, finalement, n'ont fait que muscler le propos.

A vrai dire on ne s'en plaint pas vraiment et puis Duchess Says ne sont pas vils copieurs. Il n'est pas difficile de s'en rendre compte. S'inspirer n'est pas forcément copier. De fait, Duchess Says imprime son propre rythme, sa propre folie, sa propre énergie. On ne saurait lui retirer ça. In A Fung Day T ! est un album tout simplement jouissif qui se joue jusqu'à l'épuisement parce qu'il ne peut en être autrement. Cependant, il va de soi que l'écoute de ce disque ne suffit pas et que pour boucler la boucle il faut voir le groupe en concert, le seul endroit où il donne la pleine mesure de sa musique. En attendant que Duchess Says passe dans votre landerneau, cet album reste un merveilleux compromis que l'on peut écouter dans sa chambre en sautant sur son lit comme un adolescent en manque de sensations fortes. Par contre, ne croyez pas que ce disque est fait pour les boutonneux. Il est bien sur fait pour tout le monde. Enfin, ceux pour qui se prendre une suée ou rien à un concert est un joyeux leitmotiv.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 27-12-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/duchesssays

?>