.:.Chronique.:.

Pochette

Real Estate

Days

[Domino::2011]

|01 Easy|02 Green Aisles|03 It's Real|04 Kinder Blumen|05 Out of Tune|06 Municipality|07 Wonder Years|08 Three Blocks|09 Younger Than Yesterday|10 All The Same|

En passant la seconde, Real Estate est en train de ravir les assidus d'une indie-pop racée qui voient en The Feelies, The Go-Betweens ou The Frank & Walters des incontournables pour qui on se damnerait volontiers. Pourtant, certains restent sceptiques quant à l'intérêt d'un groupe comme Real Estate. Certes, les américains restent dans un territoire bien délimité qui n'a jamais vraiment évolué depuis qu'il est apparu. Mais de quoi se plaint on ? Quand The Feelies ou The Go-Betweens sortent un nouvel album ils ne font rien d'autres que ce qu'ils ont fait il y a vingt ans. Et ils le font bien sans que cela pose le moindre problème à quiconque. C'est un peu pareil avec Real Estate. Prenons Days vraiment pour ce qu'il est, un disque de pop aux ballades lumineuses et savoureuses. Il est certain que ce disque souffrira de la comparaison mais que voulez-vous, on ne peut décement pas cacher notre plaisir. Real Estate ne cherche pas à bousculer nos habitudes, ce serait ridicules et pour le moins assez présomptueux de leur part. Non, le but de ce groupe est bien de présenter des chansons bien construites et dont l'évidence ne fait aucun doute. Il ne faut pas vraiment chercher plus loin et essayer de croire que ce disque aurait pu être autre chose.

Faut-il être déçu ? Doit-on croire que Real Estate est un groupe inoffensif et rapidement oubliable ? On peut facilement parier sur le fait qu'ils ne resteront pas dans les annales mais on ne peut pas dire que cela dévalorise forcément Days qui reste un album tout à fait attachant et dont les rayons de soleils viennent délicatement nous réchauffer. On ne criera pas pour autant au chef d'œuvre, soyons sérieux. Pour autant Days peut être le genre de disque qui enchante votre quotidien si tant est qu'on veuille bien se rappeler de lui. Si on écoute attentivement cet album on ne pourra pas l'oublier comme cela et on saura le ressortir quand le besoin se fera sentir. On pourra alors déguster ces lignes mélodiques impeccables, cette façon de rendre les choses tellement faciles qu'on se laisse aller à une coolitude qu'on imaginait même plus. En soit il est plutôt bon de voir que des groupes comme Real Estate perpétue un genre que l'on croyait réservé à une génération vieillissante. On avait tort.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 21-12-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/realestate

?>