.:.Chronique.:.

Pochette

Friedl, Reinhold

Inside Piano

[Zeitkratzer Records::2011]

|01 Evasions pour déplaire|02 L'horizon des ballons|03 La conséquence des rêves|04 L'espoir des grillons|05 Ombres d'ombres|06 Les cris des cantharides|07 Chevelures des cognasses|08 Pendeloques de glace|09 La grimace du soleil|

Rien n'obligeait Reinhold Friedl à rester dans le cadre de Zeitkratzer. Cette dernière, formation protéiforme, a longtemps occupé le quotidien de Friedl. On compte également quelques collaborations avec Elliott Sharp, Michael Vorfeld ou l'Ensemble Sondarc mais jamais notre homme n'avait œuvré en solitaire. C'est désormais chose faite avec ce double album qu'est Inside Piano. Un titre qui ne laisse aucune place à l'équivoque. Reinhold Friedl n'utilise en aucun cas le piano d'une manière classique. On entre ici dans le cadre du piano préparé où les cordes sont maltraitées, triturées, étirées, rendues apres et coupantes, créant des espaces sonores qui placent chacune des compositions entre la musique contemporaine et la musique industrielle. Sachant cela, on sait qu'on ne sera pas dans des conditions de confort optimums. De toute façon, dans tous ses projets, Reinhold Friedl n'a jamais été dans une optique de facilité où l'on mettrait l'on servirait la soupe à l'auditeur. De fait, Inside Piano est un disque exigeant qui demande la plus grande attention et qui, clairement, cherche à pousser l'instrument dans ses derniers retranchements.

Pour autant, il reste à savoir si tout cela est bien utile. En effet, des œuvres pour piano préparé ce n'est pas ce qui manque et depuis au moins les premiers essais en la matière de John Cage beaucoup s'y s'ont essayé. Reinhold Friedl n'innove donc pas vraiment mais on lui fait confiance pour ne pas nous présenter des compositions trop scolaires. Inside Piano n'est donc pas vraiment didactique et Friedl fait confiance à sa propre capacité à créer pour dépasser les limites de l'imagination. Et l'imagination de Reinhold Friedl est fertile au point de nous proposer plus de deux heures de vagabondages expérimentaux. C'était peut-être trop. Trop au point de ressentir Inside Piano comme une épreuve au bout de laquelle on ne ressort pas forcément indemne. Le risque est assez grand de décrocher rapidement et arriver au bout revient quasiment à une victoire sur soi même. Pourtant, Inside Piano est très loin d'être un disque inintéressant. Bien au contraire. Reinhold Friedl est un expert et l'ennui n'a jamais été de mise dans tout ce qu'il a entrepris. Cependant, l'aventure n'est jamais sans risques. A vous de voir.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 04-12-2011

A voir également :

http://www.zeitkratzer.de/

?>