.:.Chronique.:.

Pochette

Merritt, Stephin

Obscurities

[Merge::2011]

|01 Forever and a Day|02 The Magnetic Fields - Rats in the Garbage of the Western World|03 The Magnetic Fields - I Don't Believe You|04 Buffalo Rome - Plant White Roses|05 The 6ths - Rot in the Sun|06 The Sun and the Sea and the Sky|07 The 6ths - Yet Another Girl|08 Scream (Till You Make the Scene)|09 The Song From Venus|10 The Magnetic Fields - Beach-a-Boop-Boop|11 The Magnetic Fields - When I'm Not Looking, You're Not There|12 The Magnetic Fields - Take Ecstasy With Me|13 When You're Young and in Love|14 The Gothic Archies - You Are Not My Mother and I Want to Go Home|

Quand on est mordu d'indie-pop, il est quasiment impossible de passer à côté de Stephin Merritt. Outre ses quelques disques solo, il est aussi parti prenante dans des formations comme The 6ths, Future Bible Heroes, The Gothic Archies, The Zinnias, The Three Terrors et, surtout, The Magnetic Fields. Passer à côté cela revient à une faute professionnelle, pire à un manque de goût impardonnable. Obscurities ne propose pas de rattraper le retard (éventuel) car ce n'est, à l'évidence, pas un best-of. C'est certes une compilation mais de morceaux inédits et d'autres qui avaient disparu de la circulation et qui mettent en exergue les différents projets du bonhomme datant de son époque Merge (1994-99). Bien entendu, The Magnetic Fields prend ici une place prépondérante laissant un espace plus réduit aux Buffalo Rome et autres The 6ths et The Gothic Archies. Mais peu importe car remettre au jour ces quelques morceaux est une preuve de salubrité publique. Il aurait été dommage, en effet, que ces titres se soient perdus dans les fin fonds du catalogue du label. C'est donc une deuxième vie qui leur est proposé et on ne peut que s'en réjouir car, manifestement, ce que contient Obscurities est très loin d'être de l'approximatif.

A la limite on n'avait pas besoin de cette compilation pour le savoir. Stephin Merrit est l'un des grands song-writer de ce temps mais il n'a pas été toujours reconnu à sa juste valeur. A contrario, il n'a rien d'un artiste maudit non plus. Il ne faut pas exagérer. Il fait juste parti de ces magnifiques outsiders qui peut se reposer sur un public fidèle mais dont on sait il restera un absolu inconnu pour le plus grand nombre. Il n'en reste pas moins que Merritt nous a gratifié d'albums sortant de l'ordinaire et qui ont été rarement défaillants, pour ne pas dire jamais. Avec Obscurities on ressort à nouveau avec ce genre de sentiment. Avec une noble sobriété, Merritt et ses camarades du moment ont écrit une belle page de l'histoire de la pop. Ce disque est là pour en témoigner et personne ne pourra dire le contraire. En tout cas c'est là un bien beau cadeau fait aux fans, surtout à ceux qui n'avaient pu se procurer ces morceaux qui sont certes marqués par une époque mais qui sont aussi l'illustration de ce qu'on peut légitimement considérer comme l'âge d'or de Merritt.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 03-12-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/stephinmerritt

?>