.:.Chronique.:.

Pochette

Ulan Bator

Tohu Bohu

[Acid Cobra::2010]

|01 Newgame.com|02 Speakerine|03 Régicide|04 R136A1|05 Missy & the Saviour|06 A T|07 Mister Perfect|08 Ding Dingue Dong|09 Tohu-Bohu|10 Donne|

Une fois de plus Ulan Bator continue de nous étonner. Soleils nous avait montré à quel point le groupe d'Amaury Cambuzat avait su traverser les années sans avoir perdu son âme. Tohu Bohu poursuit cet idéal et en même temps sa renaissance. En effet, on a longtemps cru que le groupe était mort et enterré plus de six pieds sous terre. Soleils a été un démenti cinglant montrant qu'Amaury Cambuzat et ses comparses étaient encore dans le coup. Ce nouvel album, qu'on aurait pu croire inespéré, montre à quel point Ulan Bator, après presque vingt ans d'activité, est toujours aussi pertinent. Textes incisifs, musique au millimètre qui allie puissance et confidences nocturnes, Tohu Bohu donne l'impression d'une rencontre improbable entre Alain Bashung et Swans. On s'étonne alors que personne n'y ait pensé jusqu'ici. Ou alors, ceux qui ont tenté ce rapprochement ne se sont pas fait beaucoup connaître. En tout cas, avec Amaury Cambuzat en maitre de cérémonie, Ulan Bator montre qu'ils possèdent toujours ce feu sacré, une incandescence rageuse et qui ne semble ne jamais faiblir. Qui aurait pu croire qu'Ulan Bator aurait pu être à ce niveau aujourd'hui ? Comme quoi il ne faut jamais enterrer les gens trop vite. Surtout quand ceux-ci sont loins d'être des arrivistes sans reliefs.

Ulan Bator n'a donc pas encore baissé pavillon et c'est heureux car nous avons réellement besoin de groupes comme celui-ci pour ne pas laisser le champ libre à tous ces escrocs qui essayent de vous faire croire que le fast food est meilleur qu'un quatre étoiles. Ils essayent d'étouffer toutes contestations, d'uniformiser les esprits, les abrutir au point de faire croire à tout le monde qu'il n'y a de places que pour eux. C'est un combat de tous les instants. Proposer une alternative, exister, ne plus se réduire à des choix arbitraires et laisser parler son imagination pour être au-dehors de tout balisage. Ulan Bator en est là. Tohu Bohu c'est cela, une musique réelle, vivante, tout en paradoxe, en contrepieds, en rebondissemenst. Une leçon de vie, en somme. C'est sans doute pour cela qu'Ulan Bator est étonnant. Ils étonnent parce qu'ils ne sont pas désabusés (du moins, pas encore) et qu'ils ne s'en remettent pas à des formules toutes faites. Il est possible qu'Ulan Bator n'ai jamais été aussi fort qu'en ce jour. En tout cas, Tohu Bohu nous le laisser penser sans problèmes.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 25-11-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/ulanbatorarchive

?>