.:.Chronique.:.

Pochette

Zëro

Hungry Dogs (in the Backyard)

[Ici d'Ailleurs::2011]

|01 Fast Car|02 Cracker's Ballroom|03 Clown in a Crowd|04 Hackin' Around|05 Speedball|06 First Turns to Last|07 The Trap|08 Feast of Freaks|09 Polly's on the Run|10 Queen of Pain|

Il existe des musiciens qui étaient, qui sont et qui resteront irréprochables. C'est sans doute le cas des membres de Zëro dont le parcours sinueux n'a pas grand chose à se reprocher. Et plus de vingt ans après leurs premiers pas, Eric Aldéa, Ivan Chiossione et leurs camarades pèsent plus que jamais sur le rock hexagonal et inspire le respect au-delà de nos frontières. Il faut dire que leur musique, et ce quel que soit le projet initié, n'a jamais été très franchouillarde et a toujours proné la prise de risque. Il en est également ainsi avec Zëro. Jukebox en avait déjà chatouillé quelques-uns en espérant que ce disque ne soit pas un pétard mouillé. Diesel Dead Machine dépassa toutes les espérances, réunissant tous les suffrages ou presque (de toute façon ceux qui ont fait la mou ont été vite oublié). Hungry Dogs (in the Backyard) fait plus que rassurer et nous rappelle très justement qu'Eric Aldéa et consorts n'ont jamais fait les choses à moitié. De fait, Zëro nous revient affuté, chargé de munitions et, comme d'habitude, prêt à ne faire aucune concession. Certes, il n'y a plus d'effet de surprise, l'impact est sans doute moins fort quand tout le monde s'est rendu compte à l'époque de Diesel Dead Machine à quel point Eric Aldéa et ses comparses étaient essentiels. Vaut mieux tard que jamais. Pour autant, Hungry Dogs (in the Backyard) est du même niveau que ses prédécesseurs et il serait incongru de le prendre à la légère.

De toute façon, Hungry Dogs n'est pas un disque léger. Ce qui ne l'empêche pas de tordre les sons, les maltraiter, leur donner une tension presque malsaine mais qui reste éclatante et qui vous prend à la gorge dès les premières notes. Zëro n'y va pas par quatre chemins mais bien qu'il soit affamé le groupe ne se comporte pas comme un chien fou, hors de contôle. Zëro maîtrise sa violence électrique, la façonne d'une telle manière qu'on ne doute à aucun moment de son efficacité. Hungry Dogs peut bien être pris pour une folle cavalcade et on ne serait pas loin de la vérité. Mais est-ce qu'il existe une vérité en ce qui concerne Zëro ? Ils détiennent la leur et laissent l'auditeur le soin de faire la sienne. Ce qui est certain c'est que Zëro ne se donne pas le droit de baisser de rythme et donne un tour de vis salutaire que personne ne contestera. Comme personne ne contestera non plus qu'ils prennent de plus en plus d'assurance avec ce projet et bien qu'ils ne soient pas en roue libre, le but de la formation est évidemment de rester à un niveau d'exigence élevé. Avec Hungry Dogs, celui-ci est largement atteint. Ce disque est l'expression d'une belle idée, celle d'un rock qui ne peut survivre qu'en étant sur le fil du rasoir. Et à ce jeu là Zëro a toujours été un équilibriste hors-pair.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 23-11-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/zeromusik

?>