.:.Chronique.:.

Pochette

Like A Stuntman

YOY

[Bureau B::2011]

|01 Symptoms of the Ocular|02 Yesterday Euphoria|03 Dog Show Digest|04 Ooze Yeah Ooze|05 Hell No|06 Sport|07 Boy Compaign|08 Sentimental Education|09 A Decade Or Less|10 YOY|

Andreas Reihse de Kreidler n'a pas assez de mots pour dire tout le bien qu'il pense de Like A Stuntman. Pour le coup on aimerait bien partager son enthousiasme parce que bien que le groupe ait déjà sorti deux autres albums, Like A Stuntman m'est complètement inconnu. C'est donc totalement vierge que j'aborde YOY, troisième opus d'électro-pop assez souple qui rappelle à l'envie des groupe comme Long Fin Killie (notamment pour la voix et les mélodies) mais aussi les trop vite oubliés The Aloof, avec un soupçon d'AR Kane. D'ailleurs, on peine à croire que YOY (prononcez Why, Oh Why?) que ce disque puisse avoir été fait par des allemands. Le temps où nous voisins d'outre Rhin n'étaient capable que d'une pop synthétique psycho rigide est pour le moins révolu. Du moins, c'est le cliché qui leurs colle à la peau depuis trop longtemps. On a tous cette image de Kraftwerk ou d'une musique électronique plutôt géométrique et on s'est souvent arrêté à cela. Like A Stuntman fait parti de ces formations qui donne une autre image, plus souple, plus légère mais pas moins intelligente. En effet, malgré des atours plutôt arrondies, le quatuor allemand n'en délivre pas moins une pop cérébrale riches en sonorités et en bidouilleries divers du plus bel effet. Il n'est donc pas question d'une musique froide et rigide mais bien d'un univers chaleureux, volubile avec une vision plus internationaliste que centro-germain. On aurait donc tort de prendre YOY à la légère et encore plus de croire que c'est un disque ordinaire. Certes, YOY ne fera pas de Like A Stuntman le centre du monde mais il ne fera pas d'eux un groupe de seconde zone. C'est une quasi certitude. Like A Stuntman est une bête pensante qui grouille d'idées, fonctionne avec une belle aisance et ne craint pas la redite. Impeccable de A jusqu'à Z, YOY est un disque dont l'électro-pop ne regarde pas en arrière. Et cela, ça vaut tout l'or du monde.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 17-11-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/likeastuntmanmusic

?>