.:.Chronique.:.

Pochette

Frànçois and the Atlas Mountain

E Volo Love

[Domino::2011]

|01 Les plus beaux|02 Muddy Heart|03 Edge of Town|04 City Kiss|05 Azrou Tune|06 Buried Treasures|07 Cherchant des ponts|08 Slow Love|09 Bail Eternal|10 Piscine|11 Do You Want to Dance|

Si Domino se met à signer des artistes français où va-t'on ? Oui, mais, comme on aurai pu le deviner, le label britannique n'a pas signé n'importe qui. Frànçois and the Atlas Mountain a donc eu ce privilège et personne ici bas ne trouvera que cela est usurpé. La chose est d'autant plus osée que Frànçois n'hésite pas à chanter en français, chose particulièrement risquée pour une structure à stature internationale. En tout cas ce n'est pas le charentais qui va se plaindre de la chose. Enfin, si on se base sur E Volo Love on se dit que tous les espoirs sont permis. Résolument pop avec un petit côté Kid Pharaon, Jonathan Richman et un soupçon de Dominique A (non, ce n'est pas incompatible), ce disque est presque un miracle par les temps qui courent. Autour de chansons rêveuses et vagabondes, Frànçois Marry et ses camarades font glisser les mots sur une musique savament dosée et d'une rare justesse. Cela est presque devenu une habitude avec eux mais, à chaque fois, on a l'impression qu'ils vont encore un peu plus loin, grandissant logiquement devenant un jeune adulte à l'expérience déjà longue comme le bras.

Il s'en trouvera toujours pour comparer ce disque aux précédents en nous disant qu'ils préféraient sans doute tel ou tel autre. Mais de quoi se plaint-on ? E Volo Love n'est-il pas un très bel album ? N'est-il pas dominé par une conscience mélodique quasi parfaite ? Ne garde t'il pas avec lui une douceur émotive que l'on sait sincère et profonde ? Si on répond non à toutes ces questions il faudra peut-être s'en poser pour soi même. Parce que oui, Frànçois and the Atlas Mountain est décidemment à son meilleur niveau, avançant d'un pas léger, sur de son fait, radieux, nous tendant les bras comme si il pouvait exister une forte familiarité entre eux et nous. En y pensant, ce n'est peut-être pas si ridicule que cela. On imagine très bien Frànçois comme cet ami de toujours, celui qui vous accompagne dans les plus beaux moments mais aussi dans les plus rudes, celui qui ne vous lache jamais, quoi qu'il arrive. E Volo Love laisse filtrer un moment de béatitude pop dont on n'avait plus l'habitude mais qui resurgit à chaque fois que Frànçois and the Atlas Mountain se décide à nous livrer ses nouvelles chansons. Merci, donc.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 14-11-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/francoisinbristol

?>