.:.Chronique.:.

Pochette

Serph

Heartstrings

[Noble::2011]

|01 Luck|02 Shine|03 Missing|04 Leaf |05 Film|06 Heartstrings|07 Cityscape|08 Forn|09 Nile|10 Stardust|11 Chamber|12 Twilighte|13 Fanfare|

Je ne m'attendais pas au miracle avec ce nouvel album du mystérieux Serph. Et de miracle, il n'y a pas eu. Pour autant, il n'y a pas eu de désastre non plus. Quoi, alors ? Un belle réaction, un nouveau pas de danse, une poussée d'adrénalyne. En fait, le japonais enfonce le clou mais au lieu de s'enfoncer dans une musique électronique molle aux mélodies pachidermiques, Serph s'engage encore plus loin dans le fantasmagorique, prenant du volume et donnant le sentiment qu'il a pris une plus haute stature avec ce disque. Peu ou prou, il a gardé les mêmes marottes mais il y a bien quelque chose de changé chez lui, comme si il avait pris de la confiance et qu'il pouvait composer et jouer d'une manière tout à fait libérée. C'est peut-être pour cela qu'il prend plus de risques aujourd'hui. Et pourtant il n'y a pas beaucoup d'écart entre Heartstrings et Vent, son précédent album. Le constat est, quant à lui, sans conteste. Heartstrings est nettement un degré au-dessus. Toujours mélé de pop, de jazz mélé d'électronique click'n'cut, Serph a survitaminé son univers, lui donnant plus de couleurs, plus de facétie et, certainement, plus de vivacité.

Il a compris que là où il s'était engagé, il ne pouvait pas tourner en rond et que ses possibilités étaient presque infinies. C'est une prise de conscience et il est probable que Serph en usera jusqu'au moment où il ne sera plus capable de créer quoi que ce soit. Il est possible que ce jour redouté soit assez lointain. En attendant, le bonhomme foisonne d'idées, se montre plus volubile que jamais en prenant un plaisir fou. Cela s'entend, cela respire le bonheur, l'envie de partager celui-ci comme un instant magique et unique qui ne peut pas se vivre en solitaire. Pour autant, rien ne sert de surestimet Heartstrings. Même s'il est plutôt attrayant et jouissif, on reste sur des contextes musicaux déjà explorés depuis quelques années. Mais là n'est pas le plus important. Ce qu'on attendait de Serph c'est qu'il monte d'un cran et c'est ce qu'il est parvenu à faire. On s'en réjouit donc et on en apprécie d'autant Heartstrings.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 08-11-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/serphinjapan

?>