.:.Chronique.:.

Pochette

Peter Kernel

White Death & Black Heart

[Africantape::2011]

|01 Anthem of Hearts|02 I'll Die Rich At Your Funeral|03 Hello My Friend|04 Panico ! This Is Love|05 Tide's High :|06 The Captain's Drunk !|07 The Peaceful|08 We're Not Gonna Be The Same Again|09 Make, Love, Choose, Take|10 Want You Dirty, Want You Sweet|11 Organizing Optimizing Time|12 There's Nothing Left To Laugh About|

White Death & Black Heart pourrait vraiment être le point de départ de Peter Kernel. Il faut bien admettre que les précédents effort de ce combo suisso-canadien n'avaient pas bénéficié d'une vague médiatique intense, hormis les habituels irréductibles de la presse indie qu'elle soit web ou papier. La donne est en train de changer avec ce nouvel opus sorti chez les toujours très impeccables Africantape. En effet, White Death & Black Heart, aux connotations très Sonic Youth / Pixies / math-rock / art-punk, remporte quasiment tous les suffrages. En effet, il ne s'en trouve pas beaucoup pour venir casser du sucre sur leur dos. En tout cas, ils se cachent bien. Le succès, critique du moins, n'est pas étonnant. White Death & Black Heart possède cette évidence, cette énergie rock, ce juste équilibre qui vous donne ce sentiment de justesse, d'uppercuts flamboyants, une emprise totale et inconditionnelle sur la partie la plus irrationnelle de votre cerveau. Peter Kernel est adepte d'un indie-rock puissant, immédiat qui délaisse toute forme d'intellectualisme et de rock à la papa où le tripotage de manche est encore voué à un culte d'arrière garde.

Sans être trop basique non plus, Peter Kernel est cette énergie brute, une déflagration électrique où la tension est tout le temps présente. Ce groupe à double voix n'invente certes rien, on ne leur demande pas forcément non plus, mais dans un genre qui redevient de plus en plus présent Peter Kernel montre une belle capacité à mener la course en tête. Ils ne font pas d'erreurs, pas d'écarts incongrus, restent la tête dans le guidon et suivent leur propre voie. Il ne s'agit pas pour autant d'un rock borné et sans capacité de mouvements. Quelque part, ils me font un peu penser au Blonde Redhead des débuts mais avec un côté plus fun et moins sérieux. Blonde Redhead, on en revient finalement à Sonic Youth car le Blonde Redhead des premières années a longtemps été considéré comme les héritiers émérites du groupe de Thurston Moore. Alors qu'il se dit que White Death & Black Heart pourrait bien être le disque rock de l'année, on peut bien mettre un petit billet sur les paris en court.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 06-11-2011

A voir également :

http://www.peterkernel.com/

http://africantapegroup.bandcamp.com/album/white-death-black-heart

?>