.:.Chronique.:.

Pochette

Kim Novak

The Golden Mean

[Kütu Folk::2011]

|01 Comfort|02 Montego Bay|03 Merry-Go-Round|04 Glory|05 Love Affair|06 Falling Apart|07 Monsters|08 Broken Rope|09 Not So Sure|10 New York|11 Will You Mary Me|12 Nowhere To Run|13 Loved And Saved|14 Crystal|15 The Last Embrace|

Coller l'étiquette Interpol à un groupe n'est pas forcément rendre service au dit groupe. C'est le genre de comparaison à laquelle Kim Novak aurait très bien pu ne pas se relever. Cela aurait pu être flatteur quand le groupe de Paul Banks était à son meilleur niveau mais quand Kim Novak sort Luck & Accident, nous sommes en 2007 et Interpol est déjà sur la pente descendante. Alors comparer un jeune groupe à un autre dont l'étoile est en train de palir ça ressemble presque à un cadeau empoisonné (enfin, en même temps, ils l'avaient aussi un petit peu cherché). Est-ce à cause de cela que Kim Novak ait mis autant de temps avant de sortir un album ? En tout cas Kim Novak donne l'impression de repartir de zéro. Après l'aventure chez Talitres, le groupe a sorti au début 2011 un ep autoproduit (Glory) avant de trouver refuge chez Kütu Folk, label dont on aura de cesse de vouer les mérites, pour The Golden Mean. Même s'ils n'ont pas tout à fait disparus (voir le titre Monsters), les relents Interpolesque sont quelque peu laissé de côté et Kim Novak se donne les moyens de prendre un autre chemin que celui que lui avait tracé Luck & Accident. Une réaction salvatrice pour un groupe qui semble ici renaitre complètement.

Pour preuve ce premier titre imparable, Comfort, qui démontre bien que Kim Novak a de nouvelles résolutions et que, dans un esprit plus indie-pop, ils ont une nouvelle carte à jouer. Même si tout ne sera pas du même niveau sur ce disque que Comfort, ce n'est pas si grave que cela. Kim Novak ne s'est pas laissé enfermé dans un image qui aurait finit par les tuer ou les faire tomber dans l'oubli. The Golden Mean est par conséquent un album des plus élégants, qui va de l'avant avec une connotation rétro assez bien utilisé. Kim Novak a manifestement grandi et est passé à l'âge adulte en s'ouvrant ainsi de nouvelles portes. The Golden Mean est un album à la fraicheur indéniable et on se fout de savoir, finalement, si il y peut y avoir mieux ailleurs. Sur l'instant ce disque fonctionne à merveille et prouve que l'avenir de Kim Novak est réellement devant lui.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 05-11-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/kimnovakk

?>