.:.Chronique.:.

Pochette

Siskiyou

Keep Away the Dead

[Constellation::2011]

|01 Keep Away the Dead|02 Where Does That Leave Me|03 Twigs And Stones|04 So Cold|05 Revolution Blues|06 Dear Old Friend|07 Not the Kind|08 Fiery Death|09 Sing Me to Sleep|10 Dead Right Now|

Quand on sait que deux des membres de Siskiyou, qui sont aussi ses fondateurs à savoir Colin Huebert et Erik Arnesen, sont aussi partis prenantes dans Great Lake Swimmers, on commence à ouvrir ses écoutilles. Quant on sait aussi que Siskiyou a rapidement trouvé refuge chez Constellation, label qui ne sort pas des disques par le plus grand des hasards, on fait plus que les ouvrir et on retient son souffle. Déjà, leur premier album paru en 2010 avait su attirer l'attention poursuivant cette quête d'une indie-folk intemporelle qui fait autant appel au maitre à tous Neil Young qu'à une génération plus récente qui a su dépoussiérer un genre que seul le Loner était à même de porter sur ses épaules. Un an plus tard, Siskiyou pousse son avantage un peu plus loin en sortant ce Keep Away the Dead qui s'annonce comme une très bonne livraison. En approfondissant la chose les premières impressions se confirment. Oui, Keep Away the Dead est un bel et beau disque, admirablement bien senti et écrit. Pour autant, on pourra trouver énormément de similitudes entre Siskiyou et nombre de ses contemporains. A leur décharge, disons que c'est plutôt un mal connu et qui est tellement rentré dans les mœurs qu'on y fait plus vraiment attention.

Je ne dis pas que c'est un mal nécessaire mais Siskiyou a au moins ce mérite de faire bien les choses et se dote d'une solide carapace à partir de morceaux joliment troussés. Ainsi, Keep Away the Dead est difficilement attaquable, montrant qu'il n'est vraiment pas dans le service minimum. Siskiyou peut bien se réclamer de Neil Young. Quand on voit qu'ils sont capables de le reprendre dans une version touchante de Revolution Blues, on se dit qu'ils peuvent continuer comme bon leur semble. Ils sont proche de la vérité. Ils la touche du bout des doigts mais on sait qu'ils souffriront toujours de la comparaison. C'est presque anecdotique dans le fonds. Il reste ce sentiment du devoir accompli, dans les rêgles et avec toutes les qualités adéquates. Bien dans son époque, bien dans sa peau, Siskiyou ne nous prends pas en traitre en nous gratifiant d'un Keep Away the Dead à l'émotion palpable. Il ne faudra peut-être pas attendre plus de leur part mais ce qu'ils font est déjà si loin de toute médiocrité qu'on s'en voudrait de leur demander de changer quoi que ce soit.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 31-10-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/siskiyou

http://siskiyouband.com/news/

?>