.:.Chronique.:.

Pochette

Brandt Brauer Frick Ensemble, The

Mr.Machine

[!K7::2011]

|01 Mr.Machine|02 Bop|03 Pretend|04 You Make Me Real|05 Mi Corazon|06 On Powdered Ground (Mixed Lines)|07 Teufelsleiter|08 606'N'Rock'N'Roll|

Trio allemand, Brandt Brauer Frick change de nom pour devenir The Brandt Brauer Frick Ensemble. Des idées de grandeur ? Un peu de mégalomanie ? Les chevilles qui enflent ? Rien de tout cela. Le groupe marque juste ici l'évolution qui s'est produite entre You Make Me Real, sorti en 2010, et Mr.Machine. En effet, les trois hommes passent du tout électronique au, quasi, tout acoustique. Pour ce faire, ils se sont attribués les services de tout une palette de musiciens (percussion, violon, tuba, trombonne, violoncelle, harpe), gardant simplement un moog pour toute évocation électronique tenu par Jan Brauer. Quant à Paul Frick et Daniel Brandt ils se sont mis respectivement au piano et aux percussions. Pour autant, ce n'est pas parce que la forme a radicalement changé que le fonds a été profondément modifié. Bien au contraire, le trio a tenu à conserver ces rythmiques répétitives et machinales qui fonctionnent par séquences mais qui ne perd jamais de vue le dance-floor. A l'instar d'un Balanescu Quartet qui reprend du Kraftwerk (ou un peu plus tard The Williams Fairey Brass Band qui reprenait des standards house), The Brandt Brauer Frick Ensemble donne une couleur inattendue à la danse-music. Une couleur très germanique, certes, mais aussi très souple. La rigidité n'est donc pas leur fort et ils s'emploient à faire coexister deux cultures assez différentes.

Dans l'absolu tout est possible. Il suffit juste de trouver les bonnes personnes au bon moment pour faire exister une idée toute simple et de lui donner corps d'une façon cohérente et intelligente. Comme je l'avais souligné plus haut, le Balanescu Quartet avait quelque peu ouvert la voie. Ici, l'Ensemble continue l'aventure avec, cette fois, des compositions originales. Cela aurait pu être un fiasco total, un amas sonore ronflant et trop intellectualisé. Il n'en est rien et Mr.Machine est clairement ouvert à tous types de public mais, on s'en rend bien compte, il vaut mieux avoir quelques affinités avec les instruments acoustiques et savoir sortir du tout digital. Dans le cas contraire ce disque restera au mieux une curiosité, au pire comme une fumisterie branchouille dont on n'a pas pu déchiffrer le moindre code. Mais, pour en arriver là, il ne faut vraiment faire aucun effort et être prisonnier de ses propres certitudes. Pour les autres, qu'on espère plus nombreux, The Brandt Brauer Frick Ensemble réalise ici un bel effort qui nous change d'un ordinaire pas toujours ragoutant. Mr.Machine comme un clin d'œil, comme pour se rappeler que l'homme, aussi, en tant qu'organisme vivant, fonctionne comme une machine.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 29-10-2011

A voir également :

http://www.brandtbrauerfrick.de/

?>