.:.Chronique.:.

Pochette

Bumsteinas, Arturas

Pastoral

[Cronica::2010]

|01 Boletus Satanas|02 Dough|03 Violin, Viola and Untitled|04 Widna|

Gravitant dans la sphères des musiques électro-acoustiques et contemporaines, Arturas Bumsteinas, lituanien de son état, à mis un coup d'accélérateur à sa discographie. En effet, en deux ans, notre homme aura sorti pas moins de cinq album dont ce Pastoral, disponible en version digitale sur le site du label Cronica. Composé de quatre pièces enregistrées soit live, soit en studio entre 2003 et 2010, Pastoral revendique une musique étirée dont l'intensité peut être tout à fait variable. Malgré que ces pièces aient été enregistrées dans des contextes différents on peut leur trouver quelques similitudes. C'est comme si, au fil des années, Arturas Bumsteinas poursuivait une seule et même idée et qu'il s'employait à la sculpter, la modifier, la malaxer. C'est sans doute pour cette raison qu'on n'a pas l'impression d'un éternel recommencement que chaque pièce ici présente, offre un visage particulier mais qui reste, quoi qu'il arrive, à mi-chemin entre l'électro-acoustique et le contemporain. D'ailleurs, Bumsteinas ne sort pas de ce registre, demeurant dans des atmosphères flottantes et contemplatives. Seules les formes changent mais les ambiances monolitiques, qui peuvent même être considérées comme une sorte d'ambiant, restent omniprésentes. Les effets de styles sont nombreux, l'homme maitrise son sujet mais n'étonne pas plus que cela. Ses efforts sont louables, soignés et parfaitement exécutés. Pour autant, malgré les évidentes qualités de ce disques, on n'a pas l'impression d'avoir avancé d'un pouce et que Pastoral, aussi marqué de clarté soit-il, ne se différencie pas tant que ça de ce que l'on a l'habitude d'entendre ailleurs. Bumsteinas n'avait peut-être pas d'autres buts après tout. Pastoral est donc un cas d'école qui permet à des morceaux d'époques différentes de ne pas rester dans un fond de tiroir. Pour autant, Pastoral n'est pas une sortie par défaut. Chaque pièce de ce disque offre une musique aboutie et qui peut difficilement être considérée comme secondaire dans l'œuvre de Bumsteinas. Notre homme continue donc de se construire et sa soif de musique parallèle et iconoclaste n'est certainement pas étanchée.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 17-10-2011

A voir également :

http://www.bumstein.com/art/

?>