.:.Chronique.:.

Pochette

Rumble In Rhodos

Sings of Fervent Devotion

[Hip Hip Hip::2011]

|01 Celebrate the Abundance|02 Carve Visage|03 White Dancing|04 Effervescent Waves|05 Bold Not Tragic|06 Soft Insulated Days|07 Oasis Inside Out|08 Ruins|09 Different Orbits|

Héroïque. C'est sans doute le premier mot qui vient à l'esprit quand on écoute ce troisième opus des norvégiens de Rumble In Rhodos. De toute façon quand on commence par un titre aussi évocateur que Celebrate the Abundance on comprend tout de suite que Rumble In Rhodos n'est pas le genre de groupe à jouer avec le frein à main, au risque d'en faire parfois un peu trop. En tout cas, voilà donc un disque qui n'est pas dans la demi-mesure et qui joue un indie-rock qui refuse obstinément de rester les pieds collés au sol. On pourrait leur conseiller de prendre un peu de lexomil mais ils perdraient toutes leurs facultés et leur musique n'aurait plus aucun intérêt. En gros, Rumble In Rhodos n'est pas fait pour les ballades qui font « lalala », et ne joue pas les traine savates avec une paquerette entre les dents. Autour de mélodies complexes et jamais répétitives, le groupe s'emploie à déployer un son volumineux mais qui l'insigne avantage de ne pas alourdir tout le reste. Nous sommes pas loi de l'outrance par moments. Il n'y a qu'à écouter le chanteur Thomas Bratlie dont on se demande comment il fait pour ne pas se briser les cordes vocales. On se dit qu'ils ne tiendront pas sur la distance. On se trompe. Contrairement à tous les pronistics, Signs of Fervent Devotion dépasse tous nos espoirs.

Sans être l'album du siècle (d'ailleurs, vouloir trouver le disque qui dépasserait de la tête et des épaules tous les autres est tout à fait illusoire et ridicule) Signs of Fervent Devotion ne flanchit pas et maintien, à bout de bras, la pression. Et c'est cette constance qui les sauve finalement. C'est pour cela que Rumble In Rhodos est un groupe héroïque et on pourra leur balancer ce qu'on veut en travers de leurs figures, ils ne bougeront pas, stoïques et sur de leur fait. Comment pourrait-il en être autrement avec des titres imparrables comme Celebrate the Abundance ou White Dancing ? A la limite, Signs of Fervent Devotion est le genre de hold-up parfait qu'on rêve tous de faire. On ne s'y attends pas, on n'y croit pas et, pourtant, ça finit par rafler la mise. On reste coi, impressionné finalement par cette formation qui, jusqu'ici, n'avait pas vraiment fait de vagues. Maintenant, on en est sur, ils ne passeront plus inaperçus et on ne les regardera pas (ou plus) avec un dédain mal placé. Rumble In Rhodos, c'est vraiment du lourd et du sérieux.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 14-10-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/rumbleinrhodos

?>