.:.Chronique.:.

Pochette

Mazzy Star

So tonight that i might see

[Capitol::1993]

Mazzy star c'est surtout Sandoval. Le groupe gravitent autour de cette ravissante créature et les compositions psychédeliquement tendres de David Roback (compositeur et guitariste) la déifient. Cette diva désinvolte tisse une toile vocale, nous berce dans un cocon de musique tiède et lascive. "So tonight that i might see" est la seconde création de Mazzy star, idéalement placée entre la folk décalée de "she hangs brightly" et la fraicheur pop d' "Among my swan". C'est un album désertique: immensément lointain, mais scintillant, frissons mais on sent que ça brûle doucement à l'intérieur. La petite Hope, armée de ses clochettes et de son timbre hypnotisant, envoûte. Le dernier titre aux sonorités orientales se donne des airs de danse macabre et charnelle. "Fade into you" ouvre l'album tel un joyau de pop sensuelle et familière. La voix est chaloupée, étoffée par les miaulements plaintifs et feutrés du violon sur "Five string sérénade", le dernier titre aux sonorités orientales se donne des airs de danse macabre et charnelle...Alors on se perd, plongé dans un semi sommeil agréable. Les paupières à demi closes on se laisse charmer par les sirènes de Mazzy star et l'on regrette déjà leur séparation. Peut être que la voix est trop lointaine, peut être que cet album peut frustrer par son mysticisme, mais une chose est sûre , mademoiselle Sandoval ne vous laissera pas de glace.

note : 8

par Drew, chronique publiée le 15-10-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Thomas F. : avis du rédacteur

?>