.:.Chronique.:.

Pochette

War On Drugs, The

Slave Ambient

[Secretely Canadian::2011]

|01 Best Night|02 Brothers|03 I Was There |04 Your Love Is Calling My Name|05 The Animator|06 Come To The City|07 Come For It|08 It's Your Destiny|09 City Reprise #12|10 Baby Missiles|11 Original Slave|12 Black Water Falls|

Alors que les marchés financiers s'affolent et que nos dirigeants ne sont pas au mieux on pourrait leur faire parvenir le dernier disque de The War On Drugs afin qu'ils redescendent un peu sur terre. Un disque à la cool ça aide à réfléchir et à appaiser les esprits. Une coolitude que le groupe n'a pas vraiment perdu depuis le départ de Kurt Vile parti voguer vers une carrière solitaire plus lucrative. Slave Ambient est leur second album studio et celui s'avère bien être prisonnier d'une certaine forme d'ambient. Une ambient mélée à un indie-rock classique influencé par des gens comme Tom Petty, Roy Orbison, Bruce Springsteen, The Feelies et, pourquoi pas des types comme Dylan. Cependant les références déclarées par Adam Granduciel sont plus actuelles (Okkervil River, Arcade Fire). On pourrait dire, sans trop se tromper, qu'ici, les différentes générations finissent par se rejoindre et qu'elles ont fini par accouché de ce Slave Ambient sous l'impulsion déterminante de The War On Drugs. La performance est tout à fait appréciable même si elle n'étonne pas outre mesure. On se dit que le propos a été rabaché plein de fois et qu'en remettre une couche aujourd'hui n'est peut-être pas la meilleure chose à faire. Mais voilà, dans le fonds, Slave Ambient n'est pas un mauvais disque, s'épargnant tout morceau à caractère laborieux. Un disque cool donc qui évolue en pleine lumière avec une certaine facilité mais avec une classe indéniable. Slave Ambient respire le grand air, les espaces libérés, les lignes claires qui ne connaissent aucune embuche. Avec The War On Drugs on trouve un compagnon de route peut-être pas idéal mais avec qui on veut bien partager son temps de temps à autre. Et il y a fort à parier qu'à chaque fois qu'on sortira ce disque ce sera sans regrets. Comme une évidence.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 03-10-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/thewarondrugs

?>