.:.Chronique.:.

Pochette

Dakota Suite & Emanuele Errante

The North Green Down

[Lidar Records::2011]

|01 The North Green Down Part I|02 Leegte|03 A Hymn to Haruki Murakami|04 Le viti del mondo|05 The North Green Down Part II|06 The North Green Down Part III|07 A Worn Out Life (With Cello)|08 Away From This Silence|09 The North Green Down Part IV|10 They Could Feel the End of All Things|11 Nobody Is Ever Safe|12 A Loveless Moment|13 No Greater Pain|14 The North Green Down Part V|15 The North Green Down Part VI|16 A Worn Out Life|17 Wat we kwijt zijn|18 The North Green Down Part VII|

Avoir une discographie riche et impeccable n'empêche pas pour autant les collaborations. Ici, cette collaboration s'est faite avec Emanuele Errante qui avait déjà travaillé avec Dakota Suite pour une série de remixes. Dans le cas présent, Errante et Dakota Suite se sont associés pour un projet bien particulier. En effet, The North Green Down a été réalisé en mémoire de Hannah Jemimah Dyke, belle-sœur de Chris Hooson, tête pensante de Dakota Suite, qui a disparu dans sa trente septième année à cause d'un cancer trop tenace. Il la savait malade et s'était mis en tête de passer quelques vacances avec elle dans le Suffolk, en un lieu appelé Southwold. C'est en logeant avec elle le bord de mer à un endroit précis qui porte le nom de 'the north green' qu'est venu en lui la trame de ce disque. Quand il la voyait marcher, Chris Hooson voyait en chacun de ses pas une sorte de petite mort. Elle devait savoir qu'elle n'en avait plus pour longtemps et lui aussi. The North Green Down fait ressortir ce sentiment sans tomber dans un pathos déplacé. Ce disque respire l'éternité. L'éternité que l'on ressent lorsque l'on observe les océans. Celui qui s'inscrit en nous quand on laisse derrière soi tout ce qui nous a pourri la vie. On laisse le temps s'écouler, à son propre rythme, lentement, jusqu'à ce que le nôtre se soit écoulé laissant derrière nous tous ceux qui nous ont entouré.

Chris Hooson et ses camarades n'avaient donc pas trop de se tromper et ils ont su trouver le ton juste. Sobrement, sans aucune précipitation, Dakota Suite et Emanuele Errante donnent corps à une musique aux accents certes un peu nostalgique mais qui est aussi pétri d'un amour sincère qui s'inscrit dans le souvenir. Les morceaux de The North Green Down sont tout simplement lumineux et ne donnent pas le sentiment d'un rendez-vous manqué. Il fallait que ce soit ainsi, célébrant la mémoire d'une femme qui, aux yeux de Chris Hooson tout du moins, le méritait amplement. Piano, violoncelle, guitare et un soupçon d'électronique sont les seuls éléments récurents de ce disque hommage. Honnêtement, il n'en fallait pas plus. Rajouter d'autres instruments aurait surement alourdi l'ensemble. Dakota Suite et Emanuele Errante sont donc resté dans l'épure, plus efficace, plus évocateur, sans artifices, plus direct. L'hommage est beau, pour ne pas dire brillant. Hannah reposer en paix, son souvenir est devenu un joyau.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 28-09-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/dakotasuite

http://www.myspace.com/eerrante

?>