.:.Chronique.:.

Pochette

Soley

We Sink

[Morr Music::2011]

|01 I'll Drown|02 Smashed Birds|03 Pretty Face|04 Bad Dream|05 Dance|06 And Leave|07 Blue Leaves|08 Kill the Clown|09 Fight Them Soft|10 About Your Funeral|11 The Sun Is Going Down I|12 The Sun Is Going Down II|

Comme bien souvent, quand on reçoit des nouvelles de l'Islande celles-ci sont bonnes. Ce premier album solo de Soley Stefansdottir vient confirmer la rêgle. Déjà membre de Seabear, auteur de deux albums savoureux sur Morr Music, la jeune femme s'était déjà essayé à l'échappée en solitaire avec un ep paru en 2010, Theater Island. Celui-ci a naturellement servi de base à We Sink, album mélancolique et sensible. Pour autant, We Sink n'est pas un album si froid et sans âme qui trainerait des pieds avec une musique mollassonne. Ses mélodies graciles font montre d'une belle chaleur humaine et ne sont peut-être pas aussi fragiles qu'on veut bien nous le faire croire. Certes We Sink est basé sur une certaine délicatesse mais Soley est sure de son fait et ne donne pas vraiment le sentiment qu'elle hésite ou qu'elle cherche à faire du sentimentalisme à la psychologie précaire. Nous sommes donc loin du moindre point de rupture. Soley, calme et posée nous propose ainsi de douces ballades en clair-obscur, confidentielles mais dont l'assurance ne fait pas de doute. Soley n'a rien de ces personnages fébriles qui se réfugient dans un imaginaire pseudo-fantasmagorique. We Sink est un album qui a les pieds sur terre, aux senteurs nordiques donc forcément un peu froid en surface mais dont la température monte une fois que l'on a franchit cette même surface.

We Sink est donc un peu trompeur. Ce qui, dans l'absolu, n'enlève rien à ses qualités profondes. Pendant toute sa durée le charme agit sans que Soley en fasse des tonnes. Elle est tout simplement dans une justesse de ton, déployant une multitude de petites idées qu'elle assortie à ses chansons leur donnant ainsi l'apparence de petites mécaniques comme celles que l'on entend dans ces petites boites à musique. Pour un premier album, Soley fait preuve d'une très belle personnalité et elle ne nous fait pas oublier qu'elle vient d'un pays qui ne manque pas d'artistes singuliers et originaux. Je ne sais pas si c'est le fait d'être islandais qui leurs permet d'être aussi inspirés mais quelle qu'en soit la raison il est quand même difficile de faire la fine bouche. On prend ce disque comme un cadeau, un petit bijou qu'on ne peut refuser et qui irradie d'une aura peu commune. Une aura blanche, familière et rassurante. Soley nous apparaît alors comme notre amie et la meilleure qui soit.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 17-09-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/ssoolleeyy

?>