.:.Chronique.:.

Pochette

Vitas Guerulaitis

Vitas Guerulaitis

[Cheap Satanism / Tandori::2011]

|01 Ben Hur|02 Repères basiques|03 Panda géant|04 Tu t'énerves pas|05 Méchante armée|06 Quinze Aout|07 Chomeuse go on|08 Cellule invisible|

Pour ceux qui s'en souviennent, Vitas Guerulaitis était un tennisman américain considéré comme l'un des plus talentueux de son époque mais qui avait la facheuse tendance à être l'une des victimes préférées de Bjorn Borg. Un genre de Poulidor du tennis. Cela ne l'a pas empêché de remporter tout de même une vingtaine de titres et d'être un fêtard invétéré. Il meurt prématurément alors qu'il n'a même pas quarante ans d'une manière tout à fait accidentelle et non à cause de l'abus de stupéfiant comme certains l'on cru. C'est surtout l'image d'un dandy magnifique que l'on a gardé mais le trio qui lui a emprunté son nom n'a rien de très glamour. En effet, Vitas Guerulaitis, le groupe, n'a rien de prévu pour le dancefloor et c'est tout à fait le genre de formation qu'on ne passe pas dans les cocktails mondains. D'ailleurs il n'est pas tout à fait facile de définir la musique de Vitas Guerulaitis. No wave ? Dada ? Krautrock ? Avant-Garde ? Math-rock ? C'est un peu tout cela à la fois, les trois olibrius parvenant à en faire une synthèse détonnante et parfaitement enthousiasmante. Vitas Guerulaitis ne regarde donc pas à la dépense physique et fait montre d'une belle aptitude à surprendre.

A aucun moment le groupe donne le sentiment de lâcher son emprise. Vifs, avançant dangereusement, se montrant aussi furibonds que dérangés, il n'est pas vraiment question de se prendre trop au sérieux. C'est l'électrique et l'absurde qui prend le dessus sur tout le reste mais sans que le groupe se mette à faire n'importe quoi. Alors peu importe si ce n'est pas d'une perfection absolue, ce n'est pas le propos du groupe qui tranche avec ceux qui ont une idée trop propre et standardisé du rock. Les Vitas Guerulaitis savent qu'ils ne seront jamais des stars internationales adulées des foules. Ils n'ont donc rien à perdre et peuvent y aller sans retenues. La performance est là. Belle, brutale, folle, elle ne s'embarasse pas de savoir si elle peut être, à un moment ou un autre, des plus raisonnables. De toute façon il n'y a rien de raisonnable chez Vitas Guerulaitis. Ca donne une furieuse envie de crier, de danser de manière désordonnée, de perdre la raison. Et c'est bien parce qu'ils n'ont rien à perdre qu'ils vont jusqu'au bout d'eux même. Voici donc un premier album qui ne se connait pas de réelles limites, au plus loin de l'absurde, au plus loin d'un sentiment rock libéré de toutes contraites.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 14-09-2011

A voir également :

http://www.cheapsatanism.com/

?>