.:.Chronique.:.

Pochette

Tarwater

Inside the Ships

[Bureau B::2011]

|01 Photographed|02 Inside the Ships|03 Radio War|04 In a Day |05 Now and Again|06 Get On|07 Do the Oz|08 Furkan|09 Sato Sato|10 There Never Was a Night|11 Palace at 5.AM|

Un nouvel album de Tarwater c'est toujours bon à prendre. Robert Lippok et Bernd Jestram, malgré leurs activités annexes, trouvent le temps de se retrouver pour redonner vie à ce qui demeure encore dans l'esprit de beaucoup l'une des formation qui a donné ses lettres de noblesse à une musique électronique allemande classieuse et curieuse. Nous en étions resté sur Spider Smile mais, entre temps, le duo nous a gratifié de la musique originale du film Donne moi la main de Pascal-Alex Vincent. Outre cette escapade cinématographique nous n'avions pas autre chose à nous mettre entre les oreilles. Inside the Ships vient donc à point nommé pour mettre fin à notre impatience. Pourtant ce disque m'a d'abord laissé pour le moins perplexe. J'avais du mal à reconnaître ce qui avait fait la réputation du duo et il aurait été facile de me ranger derrière un avis rapide et définitif qui ne leur aurait laissé aucune chance. La logique eut voulu que ce soit évident, que l'on identifie immédiatement ce qui nous avait tant enthousiasmé pendant si longtemps. J'ai cru un moment que c'était la fin. Je n'ai fait que croire et croire n'est pas savoir.

En fait, Inside the Ships n'est sans doute pas le meilleur album que les deux hommes aient eu à produire mais il contient de petites surprises. Les premières d'entre elles sont tout de même ces reprises de DAF (Sato Sato) et John Lennon & Yoko Ono (Do the Oz) qui bien que feutrées, sont des réinterprétations savoureuses et assez habiles. Habile, c'est bien le mot qui revient le plus souvent quand on pense à ce disque. Habile dans son utilisation des instruments, des voix, des mélodies, Tarwater qui ose des sonorités différentes comme le saxophone, l'accordéon, le trombone ou la trompette et se plait à utiliser un poème de Baudelaire pour construire l'un de ses textes. Donc non, Tarwater n'est pas à court d'idées et il sait mettre ces dernières en application avec un calme olympien mais avec la plus grande des déterminations. On le sent, Tarwater ne doute pas et Inside the Ships se révèle beaucoup intéressant et subtil qu'il le laissait paraître. Il suffit juste d'être un peu attentif et toutes les saveurs de ce disque se dévoilent sans peine.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 11-09-2011

A voir également :

http://www.tarwater.de/

http://www.myspace.com/morrtarwater

?>