.:.Chronique.:.

Pochette

DAAU

The Shepherd's Dream

[Radical Duke / Le Son du Maquis::2011]

|01 A Matter of Time|02 Out of the Woods|03 Girl, Swimming|04 Into the Wild|05 Visions of Arcadia|

Dans le fonds et à y regarder de plus près, Die Anarchistische Abendunterhaltung aka DAAU a toujours été dans l'ombre de formations comme le Balanescu Quartet, le Kronos Quartet ou, éventuellement de Clogs bien que ces derniers soient quelque peu rentrés dans le rang. Pour autant, DAAU a toujours été un groupe irréprochable. En témoigne une discographie exemplaire dont on peut citer quelques titres comme Life Transmission, Tub Gurnard Goodness ou Domestic Wildlife. Leur nouvel opus, qui s'est réalisé pour la première fois sans la présence de Buni Lenski, montre a quel point ce groupe mériterait de jouer les premiers rôles. Si, par le passé, DAAU a certainement été plus moderniste que les groupes cités plus hauts, les belges reviennent désormais à des sentiments plus classiques mais qui ne sont pas sans étonner. On ne peut être que d'accord avec Roel Van Camp quand celui-ci déclare que « la façon idéale d'écouter cette musique, c'est allongé sur le sol, les yeux fermés ». On s'exécute alors et on a l'impression de traverser ces plaines vallonnées qui s'étendent à perte de vue. On trouve une certaine plénitude dans la manière d'être de DAAU même si le voyage qu'on nous propose ici n'est pas toujours très serein.

C'est même assez paradoxale. Le groupe dégage une telle maitrise qui ferait presque croire que l'on est dans une représentation onorique d'une musique néo-classique. On en oublierait presque que DAAU sait aussi naviguer en eaux troubles. The Shepherd's Dream n'est pas pour autant un disque sombre. Il est juste un rêve qui fait défiler devant nous des divagations diverses. Un rêve qui est tout autant réparateur que troublé, changeant de couleur au fur et à mesure qu'il avance mais qui ne connait pas d'obtacle pendant son périple noctambule. A la mesure de ce disque on ne voit pas pourquoi DAAU ne serait pas traité sur le même pieds d'égalité avec le Balanescu Quartet ou Clogs. Si ce n'est pas évident pour tout le monde, dans les faits ça l'est puisque The Shepherd's Dream vient mettre un point d'honneur à nous le rappeler et nous montrer à quel point le groupe sait se montrer inventif dans sa manière d'être. Sans être une œuvre titanesque, ce disque joue de subtilité pour marquer durablement de son empreinte son passage ici bas.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 31-08-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/daaudieanarchistischeabendunterhaltung

http://www.daau.com/

?>