.:.Chronique.:.

Pochette

Pierre & Marie

s/t

[French Toast::2010]

|01 The Sin Won't Win|02 Visions|03 Somebody Wait|04 Secrets|05 Sailors|06 Sounds XIII|07 Other|08 He's Gone|09 Make Way|10 The Wind|

C'est la honte. Je ne sais plus quand est-ce qu'on m'a envoyé ce disque mais ça fait un bon moment. Et puis ce n'est pas comme si je ne connaissais pas Pierre Bessero. J'aurai pu faire un effort. On le connait bien, on a chroniqué quelques-uns de ces disques ici et on a jamais été déçu d'y avoir jeté une oreille. On ne les a pas tous écouté, faut avouer (24 disques depuis 1998 sous ses différents avatars, ça force un peu le respect quand même) mais à chaque fois qu'on s'est tourné vers lui, il s'est révélé être un compagnon de route idéal. Il est temps de réparer cette injustice et de me flageller mille fois (ça ne coute rien de le dire puisque je ne le ferai pas de toute façon). Ici c'est sous le nom de Pierre & Marie qu'il apparaît. Comme chacun l'aura comprit, il n'est pas seul mais accompagné de Marie au chant, flute, melodica et percussions ainsi que du dénommé Franck Zeisel qui prète également sa voix et ses talents de bassiste. Dix nouvelles chansons, donc. Bucoliques, urbaines, électroniques, savantes, éclairées. On pourrait multiplier les qualificatifs mais Pierre Bessero, comme à son habitude, ne laisse rien au hasard et installe son néo urban folk (la formule est de lui) comme si c'était une chose naturelle et qui va de soit.

Au bout de tant d'albums, de chansons écrites, on aurait pu croire que la source se serait tarie. A la vue de ce disque on ne peut que constater qu'il n'en est rien et malgré les apparences, le trio n'est pas en roue libre. La recherche de la mélodie parfaite est toujours aussi présente et Pierre & Marie est ouvert à plusieurs possibilités. Ainsi, il ne saurait être question que cet album soit la redite d'une seule et même idée. Nous sommes donc ici dans la démonstration de valeurs d'écritures et d'expressions qui continuent à faire leurs preuves. Pierre Bessero, même après douze années d'activisme dans une semi obscurité, ne baisse pas la garde et reste fidèle à un idéal musical qui ne l'a certes pas mené à la célébrité mais qui a au moins le mérite d'être de la plus grande sincérité. Certes, il n'y a pas de révolution majeure. Quel que soit ses projets Pierre Bessero n'est jamais venu avec le couteau entre les dents mais, une fois de plus, on savoure ces quelques instants en sa compagnie ainsi que celles de ses camarades de chambrée. Un bonheur simple qui n'empêche pas les arpèges alambiqués. Voilà ce qui nous a toujours attiré chez lui.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 12-08-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/pierretheurchins

?>