.:.Chronique.:.

Pochette

Dead Elephant

Thanatology

[Riot Season::2011]

|01 Bardo Thodol|02 On the Stem|03 Destrudo|04 A Teardrop On Your Grave / Downfall of Xibalba|

Les italiens de Dead Elephant on les avait rencontré avec l'excellent Lowest Shared Descent qui avait su nous marquer de toute sa puissance. Ils nous reviennent, trois ans plus tard, avec un Thanatology, plus sludge mais pas moins barré. Sans mauvais jeu de mots, Dead Elephant s'emploie ici à développer des élans électriques pachidermiques et pour le moins sombre. Pour autant, la démarche du trio est plus complexe qu'elle en a l'air. Si elle est sombre et brutale elle ne tombe dans le piège su sépulcral grand guignolesque. Ils finissent même par nous étonner en prenant le parti d'intégrer de longues séquences d'une musique plus douce, plus mélancoliques et plus cinématographique, dans une tendance très David Lynch ou Fritz Lang (période allemande). Dead Elephant aime surprendre et va là où on ne l'attends pas forcément, un peu à l'image d'un groupe comme Fantômas qui brouille les cartes pour mieux redistribuer le jeu. Brutalité, abysses, accalmies, épaisseur, déplacement de léviathan, contre-pieds parfaits, tels sont les ingrédients d'un album qui n'en a pas finit de révéler ses secrets. On y revient donc régulièrement, espérant déceler ce qu'on n'a pas pu entrevoir précédement et comme il a été dit très justement par Frank Frejnik sur Addictif, Dead Elephant à un vrai sens de la mise en scène. Le groupe impose des univers qui dans le fonds ne sont pas si éloignés même si la forme peut l'être. Ainsi, Dead Elephant aurait pu être qu'un groupe sludge parmi tant d'autres mais à l'instar de formations comme Electric Wizard, ils se sont créés une image forte qui allie, une fois de plus, puissance et intelligence. Groupe protéiforme, Dead Elephant confirme que Lowest Shared Descent méritait une suite à poigne et se dont l'intérêt se siturait dans une volonté d'aller plus loin. Une mission largement accomplie et ce, au-delà de toutes espérances. Quand on réécoute l'incroyable A Teardrop On Your Grave / Downfall Of Xibalba on ne peut pas être convaincu du contraire.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 10-08-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/thedeadelephant

?>