.:.Chronique.:.

Pochette

Freiband

Stainless Steel

[Ini.itu::2011]

|01 Stainless (software)|02 Steel (hardware)|

Frans de Waard est sans doute, avec Francisco Lopez, l'artiste le plus connu du catalogue du label Ini.itu dont la spécialité, répétons le, est de n'éditer que des vinyles en éditions limitées (à ce propos si le Francisco Lopez vous intéresse, sachez qu'il est sold out). Quoi qu'il en soit, notre rapport avec Frans de Waard n'est pas nouveau. Si on le connaissait par rapport à ses activités au sein du label Staalplaat et Korm Plastics ainsi que dans des formations comme Kapotte Muziek, Goem ou Beequeen c'est bien sous le pseudo Freiband qu'il nous a été le plus familier ces dernières années (cf les albums Leise et Product avec Boca Raton). Ici, pour ce nouvel opus, de Waard s'est servi de gamelan dont les enregistrements ont servi de matériau pour une reconstruction électronique tout à fait étonnante. Sur la première face, Stainless est considéré comme la pièce ''software'' du travail de reconstruction. Steel serait son pendant ''hardware''. Pour autant, dans chacune des pièces, Frans de Waard apporte des nuances pour ne pas donner une impression de monochromie. On se rend compte, par ailleurs, que le gamelan n'est finalement qu'un prétexte et qu'il n'a été qu'un outil pour alimenter les expérimentations de de Waard.

Ainsi, il n'est pas question ici de donner une note anthropologique au disque. En somme, Freiband fait un album de Freiband, musique électronique aussi sensible qu'abarasive empruntant des chemins qui vont à la rencontre de la musique contemporaine, et plus naturellement vers celles qui ont marqué le continent nord américain pendant les 60's et les 70's. Qu'elles soient ''software'' ou ''hardware'', les constructions de Freiband portent cette marque quasi indélébile. Ajoutez à cela un minimalisme post-industriel, de l'électronica expérimentale ou répétitive et vous aurez une idée assez précise de l'endroit où tente de vous attirer Frans de Waard. Celui de Freiband n'est pas fait de perfection. Et tant mieux car c'est avec ce genre de musique granuleuse qu'il obtient les meilleurs résultats. Pour tout dire, Stainless Steel n'est pas loin d'être l'une de ses plus belles réalisations. Ce ne sera peut-être pas la plus connue mais, au moins, on vous aura prévenu.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 05-08-2011

A voir également :

http://fransdewaard.com/

?>