.:.Chronique.:.

Pochette

Delano Orchestra, The

Now That You Are Free My Beloved Love

[Kutu Folk::2010]

|01 Not an Ending|02 Seawater|03 Someone I Could Not Hurt|04 Fifty Five|05 Slow Motion|06 Modest Life|07 Dyin' Alone|08 Fucked Up|09 Now That You Are Free My Beloved Love|

Je dois avouer que ce nouvel album de The Delano Orchestra m'a laissé pendant un bon moment perplexe. Alors que leurs deux premiers opus avaient su séduire au-delà de toute espérances, Now That You Are Free My Beloved Love se révèle moins évident. Le ton de la confidence est souvent employé sur cet album, entrecoupé par des morceaux plus énervés et plus électriques. Nous sommes même pas loin du chuchotement par moments. On en vient à croire que The Delano Orchestra a voulu faire un disque intimiste voir intérieur où des sentiments confus s'affrontent. On a un peu parfois l'impression d'un laisser aller où le groupe succombe à une lamentation qui vous inhibe plus qu'elle vous transporte. Cependant, The Delano Orchestra est pris de réelles fulgurances qui nous font espérer que le groupe n'a pas tout abandonné en chemin. Bien au contraire, la formation a sans doute voulu aller vers une musique de plus en plus passionnée, dévorante et à fleur de peau. De fait, le résultat n'est pas toujours heureux et on s'étonne presque que les clermontois peuvent se montrer ennuyeux quand ils le veulent bien. Now That... n'est pas un mauvais album pour autant, il ne fait juste que trébucher par moments. Techniquement, il n'y a rien à dire, The Delano Orchestra sait comment doit sonner sa musique et comment lui donner du volume. C'est juste que sur la longueur on n'adhère pas totalement. Loin de nous de leur dire ce qu'ils auraient du faire mais le ressenti que l'on a est que ce disque se vit comme une sorte de rêve dont on a du mal à y rentrer. Doit-on croire à un faux pas ? Cela pourrait y ressembler, en effet mais ce serait se donner une fausse idée de ce disque. Il est juste plus exigeant que ses prédécesseurs. A vous d'en trouver les clés.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 28-07-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/thedelanoorchestra

?>