.:.Chronique.:.

Pochette

Berg Sans Nipple, The

Build With Erosion

[Clapping Music / Blackmaps::2011]

|01 Change the Shape|02 Build with Erosion|03 Dead Dinosaurs Rule the Earth|04 Convert the Measurement|05 Le cadavre exquis|06 Terroir|07 Sunday Morning|08 Weatherman|09 Body Movement |10 All People |11 Pink Rays Sugar |

Contrairement à ce que peuvent bien dire certains ultra-conservateurs qui ne voient souvent pas plus loin que le bout de leur nez, l'avenir de la musique passe par le multiculturalisme. Il en, d'ailleurs toujours été ainsi et on voit mal comment le rock, si on ne devait parler que de lui, aurait pu voir le jour. C'est une chose qu'a parfaitement compris et assimilé le duo The Berg Sans Nipple composé de l'américain Shane Aspegren et du français Lori Sean Berg. Et leur nouvel album est assez symptomatique de leur état d'esprit. En effet, Build With Erosion est un véritable melting pot des sons et de genres. New wave, africanisme, electronica, post-punk, musiques du fin fond du monde, tout y passe ou presque. The Berg Sans Nipple n'a pas de frontières et s'en remets à son simple bon sens pour créer une musique qui assume ses multiples identités pour, au final, n'en former qu'une seule. Il est possible que Build With Erosion remporte l'adhésion de tous mais on ne pourra pas lui enlever le fait que c'est un album ambitieux et qui n'est pas dirigé vers les lieux communs qui sont rabachés au kilomètre par des musiciens sans imagination.

Disque hybride et tentaculaire, Build With Erosion brille par sa capacité à se réinventer à chaque morceau. La base reste pourtant la même. L'équation batterie / électronique est toujours aussi présente et indissociable du duo mais, force est de constater que The Berg Sans Nipple a passé un cap avec ce disque. Il faut dire que sa gestation a été particulièrement longue lié au fait que les deux hommes vivent toujours dans leurs pays respectifs. Ils pouvaient toujours travailler à distance mais ce n'était pas forcément l'idéal. Le besoin de se revoir paraissait essentiel pour mener à bien cette entreprise. Il n'est donc étonnant que cela ait autant de temps pour donner un successeur à Along The Quai. Déjà qu'ils avouent volontiers ne pas être des gens pressés, dans le cas présent, ils ont battu leur record. Bien qu'on compare volontiers Build With Erosion avec les expériences psychotropes d'Animal Collective, il n'est pas question de voir dans cette livraison une volonté de suivre qui que ce soit. The Berg Sans Nipple reste The Berg Sans Nipple dans toute sa beauté complexe et c'est tant mieux.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 02-06-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/thebergsansnipple

?>