.:.Chronique.:.

Pochette

Sieur et Dame

Perversion discrète

[Kythibong::2011]

|01 King Kong|02 En Anglais|03 Obsession|04 Ma douce amie|05 Eroto Manuel|06 Circlefreaks|07 The Fall|08 Revenge |09 Cry In My Head|10 Amour courtois|11 Jenny|

Au hasard d'une rencontre on peut parfois envisager de monter un groupe. Comme ça. Parce que l'idée était devenue naturelle et que, finalement, elle tombait sous le sens. C'est ce qui est arrivé à Claire Grupallo (Dame) et Etienne Anclin (Sieur) qui se sont rencontrés au parc floral de Nantes. Elle, a eu un parcours qui l'avait emmené dans les choeurs de l'ONPL (Orchestre National des Pays de la Loire). Lui, musicien bricoleur, demeurait dans une certaine confidentialité et attendait son heure dans l'ombre. Leur rencontre n'a pas été un déclic immédiat car ce n'est que trois ans plus tard qu'il ont eu l'idée de monter Sieur et Dame, projet qu'ils qualifient comme n'étant ni du rock, ni du lyrique et encore moins du folk, du métal ou du baroque. En effet, leur deuxième album, Perversion discrète, ne peut guère se prévaloir d'un de ces styles en particulier mais il possède un peu de chacun d'entre eux. Duo iconoclaste, Sieur et Dame est peut-être un groupe à tendance freak mais il n'a rien de grotesque. Bien au contraire, on découvre un groupe inspiré, parfois grandiloquent mais jamais vraiment hors sujet, délaissant les affres d'un rock trop bien balisé. Avec le strict nécessaire le groupe produit une musique sans âge, fortement chargée d'émotions colorées et viscérales.

Assurément, Sieur et Dame n'est pas un groupe comme les autres. Il est donc difficile de les rapprocher d'un courant quelconque. Néo-baroque, néo-folk, rock théatral... peu importe la qualification qu'on peut leur donner, ce ne sera jamais l'exacte vérité. Ce qui intéresse Sieur et Dame, par contre, c'est de mettre sur pied une musique torturée qui joue sur les sentiments les plus profonds de chacun d'entre nous. De fait, Perversion discrète n'est pas un disque qui parle d'eux mais de tout le monde. Cette perversion, ces lourds penchants qui sont enfouis au fond de nous, que l'on garde secrètement, non parce qu'ils sont inavouables mais tout simplement parce qu'ils ne regardent que nous. On aimerait bien les partager après tout, mais on les garde pour soi, par pudeur, par peur de choquer, par peur de ne pas être compris. Sieur et Dame ose en donner une image qui sans être un grand déballage est une incarnation fantasmée qui va de la confidence maladive à la déclaration tendue qui pousse à la rupture. C'est encore une fois l'histoire de la vie et de la mort, l'obsession de tout individu mais le duo lui donne un nouveau visage. Le sien.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 23-05-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/sieuretdame

?>