.:.Chronique.:.

Pochette

Oboken

Except You

[Village vert::2003]

Sous la magnifique pochette du dernier album de Oboken se cache un disque non moins magnifique. 14 titres anglophones ou instrumentaux qui s’enchaînent sans que l’on voit passer le temps. Pour ceux qui ne connaissent pas Oboken, il s’agit d’un duo formé par Philippe Saucourt et Bruno Fleutelot, originaire de l’est de la France que l’on pourrait rapprocher d’un Joseph Arthur au ralenti (notamment sur « abstraction », « a bedroom », « the art of the surfacing ») qui oserait se servir de n’importe quel instrument, du moment que celui ci sert le morceau. On a parfois l’impression qu’Oboken ne cherche pas à composer une chanson mais juste à construire un édifice sonore, une ambiance, ce qui peut peut-être s’expliquer par leur goût immodéré pour la peinture (allez visiter leur site…) et donne parfois une impression de statisme qui a contrario de ce que l’on pourrait penser, fait la force de ce groupe. Pour ceux qui attacherait de l’importance à ce genre de détails, il faut souligner que Pascal Benoît, batteur chez Kat Onoma, vient poser ses fûts sur 4 morceaux ; pour ma part si l’utilisation des chœurs, du e-bow, banjo, rhodes et autres m’enchantent, l’utilisation des rythmes synthétiques sur « song of someone else » m’exaspère un peu, mais ce n’est là qu’un avis personnel. Et tant qu’on est dans le personnel je voudrais au moins citer ma chanson préférée sur ce disque, « seasons of my life », qui me rappelle un peu le premier album de Polar, et que je trouve magnifique.

note : 8

par Spada, chronique publiée le 15-10-2003

?>