.:.Chronique.:.

Pochette

Aucan

Black Rainbow

[Africantape::2011]

|01 Blurred feat. Angela Kinczly|02 Heartless|03 Red Minoga (short edit)|04 Sound Pressure Level|05 Storm|06 Embarque|07 Save Yourself|08 Underwater Music|09 In a Land|10 Away !|11 Black Rainbow|

Pour une surprise c'est une sacré surprise. Qui aurait pu croire à un tel tournant dans la carrière d'Aucan ? Qui aurait pu deviner que les italiens allaient à ce point muter pour proposer un rock hybride assez éloigné du math-rock du précédent album. Peut-être en avaient-ils marre de se faire comparer à Battles ? Peut-être pensaient-ils qu'avec Aucan ils avaient déjà fait le tour de la question math-rock ? Des questions auxquelles il sera toujours difficile de répondre mais les faits sont là. Aucan est désormais dans un autre univers, plus électronique, plus ample, moins ramassé sur lui même. Le changement de direction est vraiment brutal car on ne s'y attendait du tout. La rage électrique a laissé place à lignes mélodiques digitales qui vont du big beat au dubstep en passant par des considérations trip-hop. A l'évidence le trio est en train de déconcerter tous ceux qui ont vu en eux les nouveaux papes du math-rock. Black Rainbow sera sans doute pour eux un lourd démenti. Soit dit en passant, cela ne veut pas dire qu'Aucan soit vendu à une cause plus mercantile. C'est juste qu'Aucan se révèle dans un autre domaine et qu'il est tout aussi talentueux.

En effet, Black Rainbow est un album qui est tout à fait digne d'intérêt si on parvient à faire abstraction de son prédécesseur. Et c'est là le plus difficile. Ce serait dommage de ne pas faire autrement car Black Rainbow recèle de très bon morceaux à l'image d'un Heartless ou d'un Urano qui font de lui un album passionné. Au-delà de ce tournant électronique plutôt bien négocié, Black Rainbow reste un vrai défi. Pour faire ainsi le grand écart il faut être sur de soi et visiblement Aucan l'est. Ce disque n'a apparement pas été fait dans l'approximation et au risque de se couper de son ancien public le groupe délivre une vraie épopée électro-rock. Autant le dire tout de suite, le couperet est déjà tombé sur la tête d'Aucan. Passé la surprise, c'est souvent l'incompréhension qui remonte à la surface comme si on devait estimer que Aucan aurait du rester à sa place. Déjà avec le précédent album, le trio faisait bouger les lignes. Avec Black Rainbow, le groupe de Brescia ne fait pas autre chose. C'est sans doute moins radical, moins brutal mais Aucan gagne en subtilité mélodique et en force émotionnelle. Même si Black Rainbow divise son monde, Aucan reste debout, affronte la mini-tempête et compte les points entre les pro et les anti.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 25-04-2011

A voir également :

http://www.myspace.com/aucan

?>